L2M un ancien de l’Ofnac à la conquête du Sénégal


L2M un ancien de l’Ofnac à la conquête du Sénégal
Le L2M, une jeune formation politique porteuse d’un projet de société est fondé sur le culte du travail bien fait, la créativité, l’esprit de responsabilité et l’écoute permanente des citoyens. Selon le leader Ibrahima Yagou Ndiaye haut fonctionnaire de l’administration sénégalaise, le choix politique permet de relever le défi du développement économique et social en tenant compte, au mieux, des exigences de l’économie de marché, mais aussi et surtout, de la nécessaire répartition équitable des richesses. Cette nouvelle formation qui vient grossir les rangs politiques s’appuie sur un programme qui  le moment venu, sera un remède contre la désespérance, un moyen de lutter efficacement contre la crise des valeurs et les difficultés sociales de plus en plus rudes pour la majorité des sénégalais. Le Parti L2M, en tant que force de proposition et moyen d’action, se place ainsi dans le camp des formations démocratiques, sociales et modernistes,       prônant la  défense      des    principes   de         citoyenneté         et d’ouverture, au service exclusif des intérêts du Sénégal mais aussi de l’union africaine. Une union africaine capable de répondre aux attentes et aspirations de ses peuples à la paix, la stabilité, la démocratie et le développement durable. Le parti qui vient de lancer ses activités, ambitionne   de proposer aux sénégalais  les conditions d’un changement véritable, profond, radical. La devise s’articule autour de « Intégrité-Justice-Liberté ». Intégrité sans laquelle rien de solide ne se construit. Justice et liberté qui sont les deux piliers-porteurs de la République. Selon Ibou Yagou Ndiaye ancien ambassadeur du Sénégal au Maroc et ex secrétaire général du ministère des affaires étrangères du temps de Me Madicke Niang, L2M qui parcoure le pays, à la manière du poète président Leopold Sédar Senghor « Les mains nues, les poches vides » , cherche à comprendre comment le Sénégal du quotidien, le cœur des réalités de chaque jour, réagit aux décisions du Sénégal institutionnel.

Toutefois, l’ampleur de la tâche nous rappelle à tout moment, l’importance pour le parti, de s’ouvrir aux compétences pour mieux appréhender le réel économique et social du pays, de faire place aux femmes et aux jeunes, d’être présent aux débats, de proposer des alternatives, de tout faire pour atteindre, rapidement, le seuil critique de crédibilité que nécessite une participation responsable à un destin national . L’ancien membre de l’Office national de lutte contre la corruption  sous l’ère Macky Sall se propose donc de montrer la voie vers un Sénégal nouveau, un Sénégal debout, prospère et heureux qui satisfait les besoins, consolide la citoyenneté, assure la cohésion, la stabilité et la sécurité, un Sénégal capable de mieux gérer ses espaces et ses ressources, un Sénégal de coopération et d’ouverture. Donc, un Sénégal nécessairement meilleur selon son leader qui compte s’attaquer a l’insécurité, la délinquance et bien d’autres maux qui interpellent, en permanence, l’Etat qui peine face aux nouvelles exigences politiques, économiques et sociales à trouver les meilleures réponses.
Jeudi 21 Décembre 2017




Dans la même rubrique :