L’héritage d’Ahmed Iyane Thiam se fissure : un comité sous la direction de Serigne Amadou Cissé Ndiéguène dispute la Coordination à l’Imam Amadou Oumar Diène.


L’héritage d’Ahmed Iyane Thiam se fissure : un comité sous la direction de Serigne Amadou Cissé Ndiéguène dispute la Coordination à l’Imam Amadou Oumar Diène.
Au moment où l’Association des imams et oulémas du Sénégal, sous l’égide de leur président Imam Moustapha Guèye a procédé, ce vendredi 26 février 2021, à l’installation des membres du nouveau bureau de la commission nationale de concertation du croissant lunaire (CONACOC), une autre entité a pris forme.

En effet, dans un communiqué lu à Dakaractu, un comité sous la direction de Serigne Amadou Cissé Ndiéguène qui est constitué des « principaux membres fondateurs, pionniers et actifs des instances régulières de la CONACOC, ainsi que les dignes représentants des grands foyers religieux du Sénégal », est mis en place pour gérer la coordination de la commission de concertation du croissant lunaire. 

Des propos qui défient d’emblée ceux des imams et oulémas du Sénégal qui soutiennent avoir « des représentants des familles religieuses à savoir : Touba, Médina Baye, Yoff Layène, Ndiassane, Tivaoune, Thiénaba, et de toutes associations islamiques du Sénégal », a déclaré l'Imam Makhtar Ndiaye.

Il faut dire que la disparition du feu Iyane a mis à nu la rivalité qui existait entre ces religieux. Au vivant de ce dernier, le siège de ladite commission a toujours été le domicile du défunt. Aujourd’hui, le siège de la commission semble plus que jamais discuté. En effet, dans leur article 4, les imams et oulémas ont pris la décision de domicilier le siège à la grande mosquée de Dakar au siège des imams et oulémas du Sénégal. Tandis que le comité de Serigne Amadou Cissé Ndiéguène en a décidé autrement.

« Le siège de la Commission sis à la Sicap Liberté 02 no 1688, n’est pas déplacé. Il reste à son lieu habituel comme décidé par l’assemblée générale constitutive. Les numéros de téléphones, adresses et autres restent inchangés », informe toujours le communiqué parvenu à Dakaractu.


L’héritage de Iyane Thiam semble donc se fissurer, puisqu’il existe désormais deux commissions nationales de concertation du croissant lunaire et donc deux (2) coordonnateurs intérimaires. Bien que du côté de Serigne Amadou Cissé Ndiéguène, on précise que « la Conacoc n’est pas en crise. Et elle fonctionne correctement ». Les personnes de l’autre camp, c’est-à-dire la coordination assurée par Imam Amadou Oumar Diène, étant considérés comme démissionnaires « d’il y a vingt ans » et « auto-exclus par leurs déclarations et leurs comportements fractionnistes ». 

Pour rappel, l’objet de la commission nationale de concertation du croissant lunaire est d’œuvrer pour l’harmonisation de la célébration des fêtes religieuses. Les divergences actuelles entre ces deux parties composées que de religieux entraveront pour sûr les activités courantes de ladite commission qui a joué un rôle très important depuis sa création en 1996.
Samedi 27 Février 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :