"L'État doit prendre toutes ses responsabilités pour démanteler ce vaste réseau de trafic de bois " clament les étudiants.

L’Association des Etudiants pour le Développement de la
Casamance, communément appelée KEKENDO, en communion avec les différentes entités présentes dans l’espace universitaire, déplorent le massacre humain qui a eu lieu dans la forêt de Boffa Bayotte. A cet effet, ils demandent à l'État et au MFDC de communier leurs efforts afin que la paix règne en Casamance. Concernant le problème du trafic de bois, ils appellent le gouvernement à réagir avec efficacité pour punir ces malfaiteurs.


Mercredi 17 Janvier 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :