L’Association des meuniers industriels du Sénégal (AMIS) annonce l’arrêt de production et de livraison de farine.


Un communiqué émanant de l’Association des Meuniers industriels du Sénégal (AMIS) parvenu à la rédaction Dakaractu ce 04 novembre, nous apprend le maintien de l’arrêt jusqu’à nouvel ordre de la production nationale de farine.
En effet, l’AMIS avait annoncé à la date du 14 septembre puis à celle du 2 novembre 2021, les difficultés puis l’arrêt de la production et de la livraison de farine, parce que ses membres sont exposés à une vente à perte continue depuis plusieurs mois.
 
Il semblerait qu’à ce jour, les alertes, les propositions et la disposition de l’AMIS à trouver une solution adaptée sont restées sans effet. De sorte que le prix homologué du sac de farine de 50 kg ne permet pas une reprise d’activité et de commercialisation de la part de l’ensemble des Meuniers Industriels du Sénégal.
 
« C’est avec un profond regret et une grande désolation que nous vous annonçons le maintien de l’arrêt jusqu’à nouvel ordre de production nationale de farine », lit-on dans ledit communiqué qui indique  également que « La crise de filière que nous redoutions semble à présent inéluctable. La crise sociale que nous évitions nous a rejoint et le chômage technique sera annoncé dans les prochains jours... »
 
Toutefois, le communiqué renseigne qu’il est attendu la mise en place de la dernière structure des prix de la farine réalisée en septembre 2021 sous le contrôle du Ministère du Commerce et du Ministère des finances.
 
« Dans tous les pays du monde, les gouvernants ont réagi et dans notre pays il est urgent de sauver 1.350 emplois directs et 15.000 indirects, de viabiliser notre modèle industriel et social, de préserver notre autonomie en farine depuis plus de 60 ans.
Ainsi, l’arrêt de nos installations se poursuivra jusqu’à ce qu’une réponse assurant la survie des meuniers soit clairement apportée », ont ajouté les membres de l’AMIS.
 
Par conséquent, par le biais dudit communiqué ils demandent à l’autorité compétente une diligence pour l’application imminente de la structure des prix validée en Comité de Suivi des Prix présidé par le ministère des finances. Soit une farine à 19.193 FCFA par sac en complément de la renonciation totale de la TVA et des droits de douane sur le blé.
 
« Nous demeurons convaincus que seule une industrie forte et dynamique peut apporter du développement, de l’emploi, du pouvoir d’achat et des recettes fiscales nécessaires au devenir du Sénégal », terminent-ils.
 
 

Jeudi 4 Novembre 2021
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :