Khalifa Sall pour une première sur l'affaire Sonko-Adji Sarr : « Il faut que toute l'opposition fasse bloc et résiste face à cette énième forfaiture... Chacun à son tour... »


Résister! résister! résister! C'est un mot, important toujours dans l'argumentation du leader de Taxawu Dakar, Khalifa Ababacar Sall. En effet, ce dernier qui s'exprimait pour la première fois sur cette affaire impliquant le député Ousmane Sonko, accusé de viol et menaces de mort par la jeune masseuse Adji Sarr, rappelle à ses camarades de l'opposition que seul l'union des forces va sortir Ousmane Sonko de cette situation. "Toute mon énergie est dépensée sur l'union de notre opposition car, c'est la seule manière de faire face à ce régime. Sinon, il fera disparaître petit à petit cette crème de l'opposition" soutient l'ancien maire de la ville de Dakar dans un entretien accordé à la SEN TV.

Revenant sur l'affaire qui est jugée 'privée', Khalifa Sall estime qu'avec l'accaparement de la plupart des médias le week-end passé, on a l'impression que finalement il  semblerait qu'il y'a un acharnement sur le leader du parti Pastef. "La majorité au début s'était abstenue. Mais, face à ces récentes sorties simultanées, elle a finalement donné raison à ceux qui doutaient de leur position", fera remarquer l'ancien du Parti Socialiste.

En réalité, pour Khalifa Ababacar Sall, si tout le monde reste inactif face à cette 'énième injustice', le risque est grand car, des regrets pourront suivre. "Si nous regardons la situation politique de 2012 à maintenant, il n'y a aucun leader politique qui n'est pas mis en prison (opposition comme pouvoir). Que personne ne soit spectateur de ce qui se passe maintenant dans ce pays. Nous devons rester unis et défendre notre démocratie", lance l'ancien édile de la ville de Dakar avec détermination...
Mardi 2 Mars 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :