Khalifa Sall appelle le Forum du Justiciable à son chevet face à l’empressement inhabituel dont son dossier fait l’objet



L’ancien maire de Dakar a appelé le Forum du justiciable à voler à son secours. Dans une correspondance adressée au président de ladite structure Babacar Ba, Khalifa Ababacar Sall a loué le travail qu’abat ladite organisation, ‘’pour l’indépendance de la justice et pour le respect des droits humains’’. Il a aussi invité le Forum du justiciable ‘’ à veiller au respect de ses droits et à l’impartialité des juges de la Cour suprême’’. Des faits qui, selon le prédécesseur de Mme Soham Wardini sont les ‘’gages de la crédibilité des décisions judiciaires et de la confiance à la justice de notre pays’’.
 
Dans sa requête adressée à Babacar Ba et Cie, Khalifa Sall y a dénoncé un empressement qui, à ses yeux, ne dit pas son nom. ‘’La Cour suprême a décidé d’examiner le dossier de la Caisse d’avance de la ville de Dakar pour le vider en décembre avant les centaines de dossiers en attente, souvent depuis des années. Non seulement cet empressement est inhabituel, mais il ne garantit ni le droit à un procès équitable ni les droits de la défense des personnes mises en cause dans cette affaire’’, a-t-il indiqué.
 
Ce dernier a aussi vivement déploré les accusations tenues récemment par le Garde des Sceaux, Ismaël Madior Fall, devant les députés de l’Assemblée nationale. Il reproche à celui-ci d’avoir fait ‘’lors de l’examen du budget de son département par l’Assemblée nationale, (…) une déclaration de culpabilité contre ma personne dans une affaire pendante devant la Cour suprême, dans les termes ci-après : - L’affaire du maire Khalifa Sall, tous les gens témoins du procès savent pertinemment qu’il est coupable. Lorsqu’on lui a montré les centaines de fausses factures, il ne les a pas niées. Mais il a dit que c’est une pratique qu’il a trouvée bien avant son arrivée. Il ne faut donc pas venir ici dire que Khalifa est innocent-’’, s’indigne l’ancien maire de Dakar.
 
Une déclaration jugée grave par Khalifa Sall, ‘’non seulement à cause de la qualité de son auteur. Mais aussi parce qu’elle constitue une violation de la présomption d’innocence dont je bénéficie. Plus grave encore, cette déclaration est de nature à renforcer le sentiment que les décisions de justice sont rendues sous la dictée du pouvoir exécutif et à entamer le lien de confiance entre la justice et les justiciables. Cette déclaration peut susciter un sentiment de défiance envers notre système judiciaire alors que la plupart des magistrats de notre pays exercent leur office en faisant preuve d’indépendance et en s’évertuant tant bien que mal à se hisser à la hauteur des exigences de leur serment dans le traitement des instances judiciaires’’.
 
Toutes choses qui ont poussé l’ancien maire de Dakar, en détention pour une affaire d’escroquerie aux deniers publics de plaider pour une séparation des pouvoirs et du respect de la présomption d’innocence. ‘’La séparation des pouvoirs, consacrée par la Constitution de notre pays, poursuit-il, est de plus en plus remise en cause par les déclarations publiques de certains membres du gouvernement qui s’autorisent à intervenir dans des instances judiciaires’’.
Mardi 18 Décembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :