Kédougou / Locales 2022 : « L'APR reste le pire ennemi de l'APR. L'APR est le premier ennemi du président Macky Sall. » (Mamadou H. Cissé, maire sortant)



« Je n’ai pas perdu! Ma base est toujours là, mon capital de sympathie est toujours là et mon électorat n’a pas diminué. L’électorat qui m’a élu maire en 2014 a augmenté par rapport à celui de 2022 qui a augmenté de presque plus de 1.000 voix. » 

Ce sont des affirmations du maire sortant de la ville de Kédougou, Mamadou Hadji Cissé. En effet, à l’issue des élections municipales, le membre de la coalition Benno Bokk Yaakar, qui avait la confiance de la population de la commune de Kédougou, en 2014, s’est heurté à une coalition, d’après lui, contre sa candidature.

En effet, son investiture à la tête de liste de la coalition de la mouvance présidentielle et le rejet de la liste de YAW dirigée par Mamba Guirassy, avaient fini par installer la zizanie dans les rangs du camp du président de la République. Ce qui avait occasionné d’ailleurs une liste parallèle dirigée par Ousmane Sylla et d’autres leaders regroupés autour du mouvement FCP. Une fusion que le maire sortant voit comme alliance contre le triomphe de la coalition Benno Bokk Yaakaar dans la commune de Kédougou. En outre le maire sortant de Kédougou considère que sa défaite est due au rejet de la liste de Moustapha Mamba Guirassy.

Hadji Cissé estime que sachant sa défaite certaine, "le candidat de Yewwi Askan Wi a fait exprès de glisser des erreurs sur sa liste pour ensuite se victimiser. C’est Guirassy qui a piégé l’État et comme c'est moi qui étais le candidat de l’État, j’ai payé les pots cassés. Les gens se sont ligués contre moi », dira le candidat de Benno, avant d’enseigner que « lorsqu’ils ont fait leur analyse politique, ils ont su que quel que soit alpha je gagnerais ces élections. Il a fait exprès de faire des problèmes sur son dossier pour que ce soit rejeté. Après, ils ont fait une coalition et comme j’étais le seul adversaire politique de tous ces petits politiciens qui sont là, qui cherchent à se retrouver, ils se sont coalisés contre ma personne. C'est pour ça qu’ils m’ont battu. Je n’ai pas perdu les élections pour une faute de bilan ou bien un travail mal fait. »  

Une défaite, qui par ailleurs n’est pas une source d’affaiblissement dans son combat pour une ville de  Kédougou meilleure. Pour lui, « je suis déjà maire parce que je vis le quotidien des populations, je vis avec les populations, je vis les problèmes quotidiens des populations et ça, je vais le continuer. Je vais continuer à accompagner les populations quotidiennement et je vais continuer la politique. Nous allons vers des échéances législatives, je suis candidat, je vais travailler, je vais m'investir dans ce sens là », a-t-il déclaré. En outre, le maire sortant de Kédougou considère que "l'APR est le pire ennemi de l'APR. L'APR est le premier ennemi du président Macky Sall. Surtout ceux-là qui se disent premiers militants du parti. Ce sont eux qui vont causer sa perte. Il doit mettre de l'ordre car on va vers des élections législatives."  

Des élections législatives, qui nécessitent, d’après Mamadou Hadji Cissé, une forte mobilisation des communautés et « d'un bon Premier ministre, capable de fédérer parce que le président aura des dossiers à l’intérieur comme à l’extérieur du pays et surtout aujourd’hui capable de diriger les élections législatives de 2022, pour que le président puisse avoir une majorité confortable à l'Assemblée nationale pour bien dérouler les deux années qui vont suivre ».

Sur le futur gouvernement, Mamadou H. Cissé invite le chef de l'État à nommer "un cadre de Kédougou capable de fédérer tout le monde, capable de porter les combats de la région et surtout capable de sceller l'unité des responsables politiques de la mouvance présidentielle", a-t-il terminé.
Jeudi 10 Février 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :