KOLDA : Micro trottoir sur les événements de l’année.


Un micro trottoir a été réalisé par Dakaractu/Kolda sur les évènements marquants de l’année dans la région. Tous les individus interrogés se sont prononcés presque tous sur la pandémie du coronavirus, la crise économique, les inondations, suicides, et incendie entre autres. Mais également, ils ont noté l’abondance des pluies entrevue par des productions agricoles record. 

 

Pour Mame Coumba Cissé, « l’homme de l’année est le « coronavirus » car il s’est invité insidieusement dans nos vies en chamboulant toutes nos activités. Il a sérieusement affecté les hommes et l’économie. 2020 a été une année sombre pour l’humanité mais a vu aussi une solidarité immense autour des hommes pour combattre le virus. C’est au cours de cette année aussi que j’ai pu avoir un ancrage dans la commune. Également nous pouvons dire que tous les fils de la région se sont réunis autour d’un dénominateur commun, à savoir la riposte contre la Covid-19. A cela se sont ajoutées les inondations qui ont fait d'énormes dégâts. C'est pourquoi, ils ont apporté leur soutien au chevet des populations au-delà des espérances. Cependant, nous prions pour que 2021 soit une année de bonheur, de paix et meilleure que 2020… » 

Kolda à l’image du pays et du globe n’a pas été épargnée par la crise économique sentie dans tous les secteurs de la vie active. Les vendeurs de friperie, détaillants, tabliers, grossistes portent la même chanson « le coronavirus a rendu la vie difficile ». À cela s’ajoutent les nombreuses familles victimes de la migration irrégulière qui n’arrivent pas toujours à faire leur deuil. Mais surtout le meurtre d’Abdoulaye Baldé de Guiro Yéro Bocar tué sauvagement en Lybie. Il y’a aussi les incendies de Médjo et le suicide de Soulabaly entre autres. Mais l'autre fait demeure les inondations avec leur panoplie de dégâts matériels et financiers. 

Ibrahima G. venu du nord, vendeur d’habillement : « je ne peux rien dire à part que c’est difficile. Nous souhaitons que 2021 soit une année de santé, de paix et de prospérité. Mais également, nous voulons que le président de la République lors de son discours à la nation apporte du nouveau pour nous rassurer. Par exemple, la migration irrégulière fait des ravages au niveau des jeunes et il faut apporter des solutions à ce problème. Je suis jeune, mais j’ai choisi de travailler durement plutôt que d’aller me suicider dans la mer. Et heureusement qu’il a beaucoup plu cette année avec des productions record dans toutes les spéculations qui pourrait nous éviter des lendemains difficiles… » 
Vendredi 1 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :