KOLDA : Micro trottoir sur l’assouplissement du couvre-feu.


Au lendemain du discours du président de la République à la nation sur les restrictions de certaines mesures du couvre-feu, Dakaractu/Kolda a effectué un micro trottoir pour recueillir les avis de nos concitoyens. 

Samba B notable religieux et coutumier, la soixantaine : « nous sommes pour l’assouplissement des mesures, tout en restant sur ses gardes. L’ouverture des lieux de culte vient à son heure car cela me préoccupait beaucoup. Comme l’a dit le président nous devons respecter les mesures barrière afin de stopper sa marge de progression. Cependant, je reste confiné avec ma famille en respectant les nouvelles mesures prises. Assouplir c’est bien, mais être très vigilant et préventif est meilleur » se réjouit-il.

Ces restrictions vont permettre à l’économie locale de redémarrer avec la réouverture des marchés hebdomadaires dans les périmètres départementaux surtout pour le monde rural. Beaucoup misent leurs revenus sur ces marchés d’échanges locaux. Aujourd’hui, ils pourront tirer leur épingle du jeu après deux mois de fermeture, nous renseignent des marchands habitués à ces lieux-là.

D. Bangoura, commerçant de son état, de préciser : « nous pouvons enfin pousser un ouf de soulagement ! Avec l’assouplissement je pourrai ravitailler mon commerce qui est presque vide. Depuis trois semaines j’ai épuisé mon stock et je ne vends presque pas, même si je dispose de l’argent pour me ravitailler. Mon commerce marche grâce aux femmes qui viennent du monde rural pour vendre leurs légumes. Mais je renforcerai le dispositif des mesures barrière. Je ne vendrais pas à quelqu’un s’il ne se lave pas les mains et ne porte pas de masque. Nous devons apprendre à vivre avec le virus, mais il faut aussi l’arrêter en adoptant les mesures barrière. »

Famara Sané du forum citoyen estime qu’assouplir les mesures c’est un peu transférer une partie de la responsabilité au citoyen qui ne doit pas être passif face à cette maladie. L’État ne peut pas tout faire, « donc le respect des mesures barrière est une affaire personnelle tout en engageant les autres aussi ». Pour lui, l’ouverture des lieux de culte est salutaire, mais le peuple doit rester éveillé car le covid19 est encore-là, en étant un ennemi invisible à combattre.

Si l’assouplissement du couvre-feu  constitue une aubaine pour certains au Fouladou, il reste toutefois une menace majeure pour d’autres qui préfèrent rester sur le qui-vive.
Mercredi 13 Mai 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :