KOLDA : Micro trottoir sur l’affaire Petrotim


Suite aux accusations de la BBC incriminant certains membres du gouvernement dans le dossier Petrotim, la rédaction de Dakaractu Kolda a fait un micro trottoir auprès des koldois pour recueillir leurs opinions.

Abdoul B. de la mouvance présidentielle d’avancer : « je suis sûr que c’est une conspiration montée de toutes pièces pour salir le président et sa famille et semer la zizanie au sein du gouvernement.  Je pense que Frank Timis et Aliou Sall sont propres, ils sont seulement victimes de la jalousie des opposants qui chercheraient à les discréditer. Et surtout, dans ce reportage de la BBC, ce ne sont que des opposants à notre régime qui ont été interrogés. Donc, je doute de la fiabilité du reportage. Et je trouve que la procédure judiciaire entamée par le président est une bonne chose pour élucider cette affaire. Je ne maitrise pas les tenants et les aboutissants de  cette affaire, je l’ai apprise à travers les médias, mais je crois que nous avons intérêt à éclairer vite l’opinion publique. Je me méfie beaucoup des médias étrangers qui cherchent toujours à créer des problèmes dans les pays du tiers-monde », souligne-t-il.

Aminata S. de l’opposition (Pds) de se prononcer en ces termes : « je savais que cela arriverait, car j’ai toujours dit à propos du pétrole que Macky Sall n’a pas été clair avec les sénégalais. Quand, l’opposition alertait l’opinion surtout avec le livre d’Ousmane Sonko, les gens n’y avaient pas accordé du crédit. Aujourd’hui, il a fallu que la BBC s'empare du scandale pour que Macky, sa famille et complices s’expliquent. Ils ne peuvent pas nous tromper, nous réclamons sa démission. Ce n’est pas la peine de chercher à se justifier de gauche à droite, la vérité est là. Ils n’ont qu’à rendre l’argent du contribuable qu’ils ont pris à l’insu des sénégalais. Ils n’ont rien à dire au peuple, heureusement que la BBC nous a ouvert les yeux. Je remercie cette chaine même d’avoir osé enquêté sur un sujet tabou au Sénégal. Aliou Sall doit aller répondre à la justice et expliquer aux sénégalais comment ils ont pu organiser cette corruption à l’insu des citoyens. Je pense qu’il devrait démissionner de tous les postes qu’il occupe, car il a montré ses limites », s’indigne-t-elle.

Alain P. de la société civile, trouvé sous un arbre avec ses amis d'enfoncer le clou : « je pense qu’un président ne doit pas associer sa famille dans les affaires de la cité. Il faut regarder Senghor et Abdou Diouf, la population ne connaissait pas les membres de leurs familles. C’est pourquoi, pendant leur gouvernance il y a eu peu de problèmes liés à leurs familles et après leur retrait du pouvoir, ils n’ont pas eu de poursuites judiciaires. Je pense qu’on devrait discuter intelligemment ensemble pour ne pas mettre le pays à feu et à sang. La bonne gouvernance devrait s’ériger en règle puisqu’elle est chantée partout. Et cette affaire de la BBC est en train de montrer des failles dans notre système de gestion des biens publics. Mais quel que soit alpha, nous devrons mettre le dialogue en avant car seul le dialogue règle les malentendus. Et pour ne pas attiser le feu, le président devrait écarter son frère de la gestion de l’État et convoquer une conférence conjointe avec l’opposition et Frank Timis pour éclairer la lanterne des sénégalais. J’ai toujours pensé que le pétrole ne doit pas être source de malédiction, mais de solutions », proposera-t-il...

 
Jeudi 13 Juin 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :