KOLDA : Le CRSD implique les chefs religieux dans la lutte contre la mortalité maternelle et infantile.


Pour améliorer la santé de la mère et de l'enfant, le CRSD implique les chefs religieux dans la lutte à Kolda. Le cadre des religieux pour la santé et le développement (CRSD) a réuni les professionnels du secteur, maîtres coraniques, ndèyou daara afin d'échanger sur la question. C'est dans ce cadre que des rencontres d'échanges sont organisées sur l'importance de l'utilisation des services de santé maternelle et infantile y compris le dialogue parents-enfants. Ainsi, la communication a porté sur l'espacement des naissances ayant une incidence positive sur la santé de la mère et de l'enfant. Mais aussi celle-ci influe directement sur l'économie et le bien-être de toute la famille. 

Pour Papa Hassane Sylla,  directeur du CRSD « on doit pouvoir appliquer l'espacement des naissances qui pourraient lutter efficacement contre la mortalité maternelle et infantile. D'ailleurs, aujourd'hui, nous savons que la religion n'est pas contre l'espacement des naissances. En ce sens, nous avons toutes les méthodes contraceptives dans les structures de santé. » Mais, il précise toutefois que « cette pratique ne concerne que les couples mariés et non le contraire. Et du coup, on pourrait lutter contre les mariages et grossesses précoces… » 

Avec le plaidoyer des chefs religieux à travers les sermons et les émissions radiophoniques, les populations pourraient changer de comportement. L'implication de ces derniers permettra de porter la parole sur l'espacement des naissances via les méthodes contraceptives modernes jadis décriées par les sceptiques. C'est pourquoi, d'après l'organisation, le rôle du religieux a tout son sens pour l'amélioration de la santé de la reproduction. 

Rokhaya Thiam sage-femme d'état d'abonder dans le même sens : « pour l'espacement des naissances, nous avons les méthodes traditionnelles et modernes. Aujourd'hui, on utilise les méthodes modernes, les comprimés, la piqûre entre autres. On s'est rendu compte que l'argumentaire religieux est très positif dans la santé de la reproduction concernant les couples légalement unis. Nous avons noté beaucoup d'avancées dans la lutte, car les religieux ont compris les dangers liés à la mortalité maternelle et infantile... » 
Lundi 1 Novembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :