KOLDA : La communauté guinéenne dit non à un troisième mandat d’Alpha Condé.


La communauté guinéenne de Conakry résidant à Kolda dit non à un troisième mandat du président Alpha Condé. Cette communauté dont la plupart de ses membres appartiennent à l’Ufdg de Cellou Dalein Diallo se dit offusquée par cette décision d’Alpha Condé. 

La région de Kolda abritant une forte colonie de la diaspora guinéenne à cause de sa proximité avec cette république, nous avons tenté de recueillir leurs impressions sur la candidature pour un troisième mandat d'Alpha Condé. 

À en croire Abdourahmane Diallo, secrétaire général de la section UFDG de Kolda, « nous n’accepterons jamais ce troisième mandat d’Alpha Condé que nous trouvons comme une violation de la constitution. Cette même constitution qui l’a élu et réélu ne peut être en déphasage avec ses convictions personnelles. Nous n’accepterons même pas le changement de constitution pour lui permettre de briguer un troisième mandat. Il doit comprendre que ces pratiques malsaines ne passeront plus. Je pense qu’il ignore ce qui s’est passé au Mali et au Burkina Faso. Ces pays doivent lui servir de leçon... » 

Avec un regard de mépris, il précise : « nous nous opposerons à ce régime sanguinaire pour rétablir la démocratie. Cependant, nous n’allons pas boycotter cette élection mais plutôt y concourir en
déposant notre candidature. Pour cela, nous comptons manifester tous les jours pour alerter l’opinion internationale et sous-régionale (CEDEAO) et l’U.A. Avec la diaspora des autres pays nous nous sommes entendus sur un objectif à savoir participer à l’élection présidentielle. Mais également, nous sommes pour un niet catégorique à l’idée du professeur Alpha Condé pour un troisième mandat vu comme un coup d’État.

Hothia, ressortissant guinéen et mécanicien de métier, d’abonder dans le même sens : « nous n’accepterons plus ce forcing pour un troisième mandat illégal. Nous pensons qu’il a peur qu’une fois déchu du pouvoir , il soit traduit devant les tribunaux. Nous voulons le changement car notre pays a tout et rien. Nous n’avons pas de routes, de structures sanitaires dignes de ce nom, pas d’électricité entre autres. S’il ne veut pas la démocratie et le dialogue
nous allons l’évincer de gré ou de force par la volonté du peuple », soutient-il fortement. 

Pratiquement, tous les ressortissants guinéens interrogés sur la question sont très amers de la gestion de leur pays et très remontés contre leur président Alpha Condé. 
Mardi 1 Septembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :