KOLDA : L’ANSD sensibilise les collectivités territoriales et les acteurs sur le « visa statistique ».


Le « visa statistique » est une autorisation préalable, écrite, délivrée sur demande à toute entité désireuse d’entreprendre une enquête statistique ou un recensement ayant une couverture nationale ou touchant au moins une région administrative du pays. L’obtention d’un visa statistique vous donne le quitus pour des études statistiques au niveau national en permettant de garantir la conformité de ces études. 

Ainsi, le visa statistique n’est pas obligatoire par contre toute enquête réalisée sans le visa statistique est considérée comme non officielle.  Aussi, dans cette collecte de données, le genre occupe une place importante surtout dans le cadre de l’égalité des sexes, l’autonomisation des femmes et des jeunes filles. 

Selon Madame Fatou Cissé, représentante du ministère de l’urbanisme, du logement et de l’hygiène public, dans le cadre du comité multipartite (programme ONU-femme), « il est capital dans les interventions des secteurs d’activités menées dans les régions,  départements et communes, de mettre en place des stratégies de collecte des données sous la houlette de l’ANSD qui est l’organe de l’État chargé des statistiques. » 

Cette activité consiste en une information et une vulgarisation de l’approche qui a été adoptée dans le cadre du programme (WOMAN COMPTE) à savoir la mise en place d’un comité multisectoriel avec l’ensemble des 34 ministères sectoriels du gouvernement représentés en son sein. En plus, son domaine est de travailler sur les questions statistiques sensibles au genre c’est-à-dire l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des jeunes filles. » 

Elle estime qu’ils sont à Kolda pour rencontrer l’ensemble des parties prenantes à la base. En ce sens, elle précise : « il est important que dans les interventions des secteurs à la base, il faudra mettre en place des indicateurs désagrégés en collectant les données. » 

Expliquant le choix du pays, elle poursuit : « c'est fort du constat qu’il y’a une grande carence par rapport aux données statistiques qui ne sont pas disponibles. Et même si elles sont disponibles, elles ne sont pas désagrégées par sexe. C’est la raison pour laquelle ONU-femme (L’Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes) a choisi le Sénégal comme pays-pilote dans la mise en œuvre de ce programme via l’ANSD... » 

Lundi 24 Mai 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :