KOLDA : Femme du monde rural entre avancées, difficultés et solutions.


En ce début d’hivernage, nous avons rencontré la femme du monde rural pour recueillir sa situation dans toute sa diversité. Les sujets d’autonomisation, de mécanisation, de semences et des travaux ménagers ont été passés au peigne fin. Ainsi, nous avons rencontré les femmes de la contrée de Diéga qui ont soulevé des questions diverses comme l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail malgré les difficultés. Aminata Kandé de Madina Samba Diamanka, présidente de l’Union des femmes de la commune de Tankanto Escale porte leur parole en énumérant leurs difficultés avant de proposer des solutions. La plupart de ces femmes s’adonnent à l’agriculture, au maraîchage et à l’élevage de ruminants et de la volaille. Le monde rural est en mutation au Fouladou.
Aminata Kandé, Madina Samba Diamanka présidente de l'union des femmes de la commune de Tankanto escale, avise : « certes il y a des avancées et des améliorations dans le monde rural, mais les difficultés ne manquent pas. Aujourd'hui,nous avons les semences et les engrais à temps. Malgré ces avancées, toutes les femmes du monde rural trainent des maladies à cause des durs travaux ménagers et champêtres. Beaucoup parmi nous passe toute la saison sèche à se soigner à cause des durs travaux. Nous n’avons plus de problème de semences mais les durs travaux manuels dans les rizières nous fatiguent. C’est pourquoi, nous voulons avoir des tracteurs, des motoculteurs avec l’aménagement de nos vallées. »
Beaucoup de vallées ont été aménagées suivi de constructions de digues de rétention d’eau avec des pistes de production dans le monde rural. Malgré ces avancées, les difficultés ne manquent pas car il y’a toujours des contrées très productives qui ne bénéficient pas de ces services. C’est pourquoi, il est important aujourd’hui de ressortir les questions d’équité territoriale et de bonne gouvernance. Et les villages du Diéga comme certains de la région en ce sens, devraient bénéficier de plus de ces programmes de l’État car étant des zones de grande production. 
Couvrant une large zone où sont les communes de Tankanto Escale et Saré Yoba, le Diéga est un creuset de ressources et de valeurs avec ses femmes dynamiques. Ces dernières éparpillées dans les villages de la contrée n’ont jamais cessé de s’investir pour le développement via l’agriculture entre autres. Une grande production arachidière, maraichère et animale sort de ces villages avec comme point de chute son célèbre marché hebdomadaire de Saré Yoba.
Elle poursuivra pour finir et dans la même dynamique : « si aujourd’hui, nous avions des tracteurs nous aurions pu augmenter les rendements. Nous voulons aussi de l’électricité pour alimenter nos moulins et alléger nos durs travaux ménagers. Les villages étant loin du chef-lieu de commune, c’est pourquoi on veut disposer de cases de santé pour aider les femmes, surtout celles enceintes... »
 
Mardi 6 Juillet 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :