KOLDA : Conséquences de la fermeture de la frontière guinéenne en ce mois de Ramadan…


Beaucoup de conséquences découlent de la fermeture de la frontière entre le Sénégal et la Guinée Conakry. Mais surtout, les dégâts sont énormes en ce mois béni de Ramadan où on voyait des fruits, des légumes, et autres accessoires très prisés des populations inonder les marchés de la région. Et tout ceci était reversé vers les marchés intérieurs à partir du marché hebdomadaire de Diaobé, plaque tournante de l’économie locale. Avec cette fermeture de la frontière, toute l’économie locale tourne au ralenti avec la disparition d’emplois, la précarité de certains foyers entre autres.
Selon Assane Ba, SG du syndicat de Diaobé « la pandémie a eu des effets négatifs, mais cela s’est accéléré avec la fermeture de la frontière guinéenne. Et aujourd’hui, Diaobé est un marché fantôme mais surtout en ce mois de Ramadan tout ce qui touche la Guinée Conakry touche directement Diaobé. Il faudrait que nous dépassions les problèmes politiques. Nous voulons que la CEDEAO tranche pour le grand bonheur populations surtout le secteur informel. » 
Aujourd’hui, toute la région est impactée par cette crise frontalière. D’ailleurs même certains grands commerçants de la capitale venaient s’approvisionner au marché de Diaobé.  Beaucoup de commerçants ont vu leur chiffre d'affaires à la baisse. Beaucoup de familles qui vivaient de ce trafic sont revenues à la case de départ. Et d’ailleurs, certaines parmi elles se seraient disloquées complètement. Pour rappel, cette frontière a été fermée pendant la campagne électorale en guinée Conakry.
Un tour au poste frontalier de Kalifourou dans la commune de Linkéring où des centaines de gros porteurs sénégalais et guinéens sont garés des deux côtés de la route. D’ailleurs, certains camions chargés de produits périssables ont pourri avec impuissance. L’état poussiéreux des voitures témoigne de la longévité de leur stationnement.  Dans ce point stratégique, beaucoup de jeunes qui s’activaient dans le « change » du f CFA en franc guinéen ont perdu leurs emplois.
À en croire Aldiouma Boiro, maire de la commune de Linkéring, « cette situation a fini de bouleverser toute l’économie au niveau de la frontière. Depuis l’année dernière toutes les activités tournent au ralenti parce que le trafic entre le Sénégal et la Guinée Conakry est à l’arrêt. Et d’ailleurs, ceci constitue un manque énorme à gagner pour notre municipalité car les voitures ne paient plus de droits de stationnement. Pour preuve, il faut voir la file de véhicules stationnés le long des deux côtés de la route chargés et vides. Ce blocus a causé d’énormes pertes et dégâts dans notre zone. »
Dans la foulée, il lance un appel aux deux États à « ouvrir la frontière pour lever ce blocus qui n’arrange personne ». À ce titre, il précise : « nous constatons une rupture dans la chaîne de distribution commerciale de l’économie locale. Aujourd’hui, nous n’avons plus de produits guinéens, ce qui occasionne du coup une flambée des prix… »
Jeudi 22 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :