KOLDA : Cérémonie officielle de la 78e édition du daaka de Médina Gounass.


La 78e édition du  daaka de Médina Gounass (Kolda) a démarré ce samedi 06 avril 2019 pour 10 jours de recueillement et prières, sous la direction du Khalife Thierno Amadou Tidiane Ba.

Le gouverneur de la région de Kolda, venu assister à l'ouverture du Daaka à la tête d’une forte délégation, s'est exprimé en ces termes : « nous sommes venus vous saluer et nous recueillir auprès du Khalife en tant que fidèle musulman d’abord et puis en tant qu’autorités administratives pour représenter l’État. L’administration est déterminée par notre présence, à accompagner l’organisation du Daaka . Et c’est pourquoi, tous les secteurs tels que la santé, la sécurité, l’hygiène, l’environnement seront de mise pour assurer un bon déroulement du Daaka. Nous prions pour que le khalife ait longue vie et une santé de fer afin de perpétuer encore et encore cette tradition... » 

Lors de cette première journée, il a été constaté que toutes les dispositions ont été prises pour un déroulement sans encombre de l'évènement.

En guise de réponse, le Khalife Thierno Amadou Tidiane Ba, tout de blanc vêtu, d’avancer : « Que la miséricorde et la grâce d’ALLAH vous accompagnent ansi que de tous pèlerins. Je dis que c’est grâce à la volonté divine que Médina Gounass est devenu ce qu’elle est aujourd'hui. Il n’y avait que la forêt ici... Personne ne sait le nombre de fidèles qui affluent chaque année au Daaka. Seul le Tout Puissant le sait! »

Restant dans la même dynamique, il poursuit par un appel : « nous devons nous ancrer davantage dans la foi et renforcer nos liens de parenté. C’est seulement dans cet élan de solidarité que notre foi se renforcera... »

Docteur Yaya Baldé, médecin chef de région de préciser : « le dispositif sanitaire est en place, nous avons procédé aux vérifications et réglages habituels de la coordination avec les différentes composantes. Notamment, les volets hygiène, communication sensibilisation (RM/ district sanitaire de Vélingara), et le volet de la surveillance épidémiologique, notamment à Kalifourou et le dispositif de soins curatifs. Nous avons implanté des équipes de soins au niveau de la plateforme de Gounass au sud du Daaka, au poste municipal. L’expression des besoins est faite en termes de médicaments, en ressources humaines... »

Il faut rappeler que pendant ces 10 jours de retraite spirituelle, aucune présence féminine n’est autorisée. À la place de celles-ci, ce sont les hommes qui font tout...

 
Dimanche 7 Avril 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :