KOLDA : Après les inondations… Les sinistrés attendent toujours…


Un mois après la fin de l’hivernage Dakaractu/Kolda a fait un tour dans les quartiers fortement touchés par les inondations et qui le plus souvent, ne disposent pas d’assainissement.  Interrogés, les sinistrés disent être très patients de recevoir l’aide promise par l’État pour reconstruire leurs maisons. Mais la mairie rassure et a donné des explications à travers son deuxième adjoint, Mr Daouda Sidibé.

Notre tour a débuté par le quartier Saré Kémo où il y a un mois et demi presque toutes les habitations ont été occupées par les eaux de même que les artères internes. Brigitte Ndiaye est un des nombreux sinistrés, précise : « les eaux ont complétement rasé notre grande case, heureusement qu’il n’y a personne dedans. Mais également, nous avons perdu nos matelas, nos habits entre autres. Certains membres de ma famille dorment chez les voisins en attendant, car l’humidité occupe toujours nos chambres restantes. Nous avons reçu la visite d’agents pour le recensement des sinistres mais nous attendons toujours l’aide. Notre souhait le plus ardent est l’assainissement pour évacuer les eaux pluviales et usées. »

 

Cap sur Sinthiang Idrissa, un quartier coincé entre Saré Kémo et Bouna Kane qui a vécu ce calvaire des inondations avec atrocité. Pour Mariama D., habitante de ce quartier : « je suis complètement désespérée car ma situation de précarité perdure. J’ai reçu un kit alimentaire mais ça ne suffit pas, puisque je n’ai pas de revenu fixe. Ce qui m’inquiète le plus, ce sont mes enfants avec notre puits retombé sur lui-même et qui constitue un danger permanent. Pendant l’hivernage tous les canaux d’évacuation des eaux étaient remplis et se déversaient dans les maisons. Et si rien n’est fait en matière d’assainissement d’ici l’année prochaine, je risque de déménager. Je ne mettrai pas ma vie en danger. Avant d’arriver-là, nous attendons la réaction des autorités et nous sommes impatients de… »

Interpelé sur la question Daouda Sidibé deuxième adjoint au maire de la commune de Kolda d’expliquer : « il faut préciser que l’assainissement n’est pas une compétence transférée et les droits d’assainissement coûtent excessivement chers. En vérité au niveau de la commune de Kolda, un plan directeur d’assainissement a été validé. D’ailleurs, le ministre-maire l’a annoncé lors de sa visite sur les sites d’inondés. Actuellement la commune de Kolda dispose d’un plan directeur d’assainissement validé  qui prendra en charge les eaux usées et pluviales. Nous espérons que sous peu le financement soit bouclé pour que le spectre des inondations soit un vieux souvenir. Le rôle de la commune est de soulager les populations qui d’ailleurs a procédé au pompage des eaux pendant ces moments difficiles... »

 


Samedi 21 Novembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :