KOLDA : Préparatifs pour la rentrée scolaire 2018/2019.


À Kolda les établissements y vont de leur manière pour les préparatifs de la rentrée académique prochaine. C’est pourquoi quelques écoles ont été visitées pour constater l’avancement des derniers réglages afin de matérialiser le concept « ubi tey jang tey ».
Bacary N’diaye directeur de l’institution Lucie Leclerc d’avancer «  nous sommes déjà prêts à part quelques dernières retouches comme nous sommes une nouvelle création. »
Il ajoute « tout le matériel est là et nous n’avons pas besoin de désherbage car nous sommes dans une enceinte bien construite. C’est pourquoi, nous œuvrons dans le sens du concept du « ubi tey jeng tey »  puisque tout est fin prêt pour accueillir les élèves. »
Cependant, à l’école de Gadapara application c’est une véritable mare digne d’une rizière qui plante le décor. Et sur place les sapeurs-pompiers s’attèlent de toutes leurs forces pour évacuer cette mare.
Mamadou Charifou Diallo, président du conseil de gestion de l’école de soutenir : « notre problème est réel et chaque année nous vivons la même situation. L’école est pleine d’eau et on risque de convoquer les élèves dans cette situation avec toutes les maladies que peuvent causer cette eau sale. »
Il  précise « avec cette inondation on risque de faire du « ubi tey jang euleug », car les conditions ne sont pas favorables au slogan du « ubi tey jang tey ». »
Il renchérit : « comme ce ne sont pas les classes qui sont inondées nous allons faire des efforts pour essayer d’être au même niveau que les autres même si l’environnement n’est pas propice pour la santé des élèves et des enseignants. Ce problème est récurrent mais avec l’aide des sapeurs-pompiers nous pouvons espérer sauver les meubles. »
L’année passée dira t-il : « nous avions fait du ubi tey jang tey car l’eau était évacuée à temps et parce qu’aussi la pluviométrie était moins importante. »
Mamadou Badio enseignant et parent d’élèves de dire : « je pense que la circulaire du ministre de l’éducation nationale est claire. Elle stipule que les écoles soient désherbées et que le matériel soit mis en place pour que le 04 octobre les enfants démarrent les cours. »
Revenant sur l’achat de manuels, il reconnait  en ces termes : « les fournitures scolaires pèsent lourd parce que nous sortons fraichement de la Tabaski et de la Tamkharite. Mais nous ferons de notre mieux... »
Samedi 29 Septembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :