KHOUTBA DU KHALIFE DES MOURIDES : 'Il n'y a aucun bon croyant qui vole ou qui s'adonne à tout autre acte interdit et répréhensible aux yeux de la religion '


La crise de valeurs et l'absence de foi en Dieu... voilà les axes principaux qui ont ponctué le khoutba du Khalife Général des Mourides à l'occasion de l'Aïd-El-Kébir 2018, au terme d'une prière dirigée comme à l'accoutumée, par Serigne Fallou Mbacké Abdou Khadre. 
Assis aux côtés de Serigne Cheikh Bassirou Mbacké Abdou Khadre, son porte-parole, Serigne Mountakha Mbacké Bassirou a personnellement délivré son message.

Un message teinté d'émotion. Le chef religieux a essayé de dessiner le modèle du musulman discipliné et surtout doté d'une foi limpide. Pour lui, '' la foi est l'essence de l'existence de l'être humain, du musulman. '' Poursuivant son sermon, il consacrera, durant 24 minutes 23 secondes, différentes formulations pour faire comprendre à l'assistance que les hommes, manquent pour l'essentiel, de foi en Dieu. '' Il faut  avoir foi en Dieu. Il faut savoir accepter tout ce qui vient de Lui. Tout ce qui se passe, quelle que soit sa nature, doit être accepté par l'être humain. Tout ce qui s'est dégradé est dû à un déficit de foi en Dieu... Aucun bon croyant ne se permettra de voler ou de commettre n'importe quel autre type de pêché. Au moment où l'acte répréhensible se passe, la foi a pris congé de l'être humain concerné. Acceptons les décrets divins ! Que chacun de nous sache que tout ce qui nous arrive est la résultante d'une absence de foi en Dieu. La foi doit toutefois être sous-tendue par le savoir. Chacun d'entre nous se prend pour un bon musulman. Alors que nul ne peut être un bon musulman sans être doté d'une foi limpide. La religion a été très claire sur les interdits et les recommandations du Créateur. Hélas, il semble que nous ne sommes pas bien enclins dans ce créneau. Il ne nous a pas amenés ici bas que pour que nous l'adorions. C'est notre obligation de nous y atteler '', dira substantiellement le Patriarche de Darou Minam.

Il demandera à tout le monde de se choisir les bons modèles et de ne jamais faire de sa vie un épisode où seuls jeux et autres loisirs ont prédominé. 

Il invitera les uns et les autres, surtout ceux qui appartiennent à la famille de Serigne Touba, à savoir faire don de soi. '' Il faut toutefois, précise-t-il,  toujours donner le meilleur de soi.  Il faudra s'abstenir de verser dans la précipitation. L'homme ne recevra que ce que Dieu lui a réservé. Nul ne manquera de recevoir ce qui lui est destiné par le Donateur. Préservons-nous alors de nous laisser emporter par les mirages de ce bas-monde qui ne feront que nous perdre davantage. Il nous suffit de fuir le monde ci-bas pour qu'il se mette automatiquement à nous courir après. ''

Serigne Mountakha Mbacké qui signale avoir accordé son pardon à tout le monde, souhaitera que les musulmans en fassent autant entre eux.
Mercredi 22 Août 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :