Justice/Revers de l’État à l’international : « C’est parce que quand il s’agissait d’aller à Monaco, ils m’ont zappé… Je n’ai jamais perdu un procès de l’État »

L’avocat Me Diouf est catégorique, si l’Etat perd souvent devant les juridictions internationales, c’est parce qu’il ne fait pas appel à lui. En effet, l’État a été débouté de toutes ses demandes relativement à la traque concernant l’enrichissement illicite à Genève, Singapour ou encore Monaco. S’estimant zappé, lui qui était l’avocat de la partie civile lors de ce procès, Me Diouf de rappeler qu’il n’a jamais perdu une affaire de l’État.


Lundi 16 Juillet 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :