Justice : L’insuffisante sollicitation de leurs services par l’État comme principale préoccupation des avocats, selon le Bâtonnier.

Selon le Bâtonnier de l’Ordre des avocats du Sénégal, il y a une autre préoccupation différente des difficultés au plan matériel, logistique et humain que rencontrent des juridictions ou certaines d’entre elles. L’insuffisante sollicitation de leurs services est bien le sujet qui préoccupe le plus les avocats.


« Une autre de nos préoccupations réside dans l’insuffisante sollicitation de nos services, de notre présence dans les concertations, les consultations et les manifestations qui impliquent l’État », a déclaré Me Pape Laïty Ndiaye, devant le Chef de l’État, qui présidait l’audience de rentrée des Cours et Tribunaux.

Si l’on en croit le Bâtonnier, les avocats ne sont pas invités aux Conseils Présidentiels sur l’investissement, pas assez ou rarement consultés sur les contrats et litiges.

« Nous constatons avec regret que des textes, beaucoup de textes, y compris ceux concernant notre barreau, sont adoptés ; sans que nous ne soyons consultés, le plus souvent même pas directement informés », regrette-t-il. Me Ndiaye dit avoir la nostalgie de la circulaire N°1/PM/SGE/SP du 25 janvier 2006. 

Le ténor du Barreau a rappelé au président Macky Sall, qu’en sa qualité de Premier Ministre d’alors, il avait édicté, pour rappeler qu’en application des instructions données par le Président Abdoulaye Wade en conseil des Ministres, aucun ministre ne devait signer un contrat sans la consultation écrite d’un avocat régulièrement inscrit au Barreau de Dakar. 

« Nous pensons, Monsieur le Président, que dans votre posture actuelle, vous ne pouvez pas faire moins », réclame Me Papa Laïty Ndiaye.
Mercredi 19 Janvier 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :