Julio Mamadu Baldé sur la révision de l'accord de 1993 relatif à la gestion des ressources halieutiques, gazières et pétrolières entre la Guinée-Bissau et le Sénégal : “Le contexte a changé...”

L'accord conclu en 1993 entre le Sénégal et la Guinée Bissau pour l'exploitation des ressources halieutiques, gazières et pétrolières est dépoussiéré par la partie bissau-guinéenne qui prétend qu'elle n'y trouve pas son compte. Ledit accord signé par les Présidents Abdou Diouf et Nino Viera accordent au Sénégal 85% contre 15% pour la Guinée Bissau. Une clé de répartition qui ne conviendrait pas à ce pays. De ce fait, des négociations ont été entamées depuis quelques jours par les deux gouvernements représentés chacun par une commission technique. De quoi nourrir les palabres de part et d'autre. Etant entendu que pour ce genre de sujet, il est préférable d'avoir l'avis un expert, des reporters de Dakaractu qui séjournent actuellement au pays d'Amilcar Cabral ont donné la parole à l'ancien secrétaire général de l'Agence de gestion et de coopération (AGC). A la tête de cette structure depuis 2000, il n'a été demis qu'en 2018. Un temps assez suffisant pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette affaire qui fait babiller ces derniers temps.
Mais pour le connaisseur qu'est notre interlocuteur, il s'agit ni plus ni moins de renégocier des accords qui étaient conclus dans un contexte bien précis, celui de 1993. “L'accord 15-85, c'était simplement dans un contexte par rapport aux ressources de Dôme Flore (une découverte de pétrole lourd). “ Mais aujourd'hui, les études de prospection ont été faites, les prospections dépassent largement ce petit morceau géographique où se trouve le dôme Flore”, fait remarquer Julio Mamadu Baldé qui siège également à la commission technique chargée de défendre les intérêts de la Guinée Bissau. Selon lui, les deux pays parviendront à un nouvel accord qui sera profitable aux deux parties. Ce, en dépit de la démarche jusqu'au-boutiste d'une partie de la société civile bissau-guinéenne qui prétend que la zone où les prospections ont révélé de très riches gisements de pétrole appartiendrait à la Guinée Bissau. Après un premier round tenu à Dakar début août, les négociations ouvertes entre le Sénégal et la Guinée Bissau se prolongeront les 27, 28 et 29 du même mois prochain à Bissau.


Jeudi 16 Août 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :