Jules Souleymane Diallo, SG du SADEPT de Kolda : « Il faut savoir que toutes les difficultés des enseignants proviennent de la fonction publique » 


« Nous regrettons la lenteur administrative qui est un véritable casse-tête pour nous. Aujourd’hui, nous avons constaté et regretté qu’il y a un peu partout des structures de la fonction publique dans les régions de Kaolack, Matam et Fatick sauf dans le sud. Nous réclamons un bureau décentralisé de la fonction publique au sud pour nous permettre de nous rapprocher de ce ministère. Et ceci nous évitera ces lenteurs administratives. Il faut savoir que toutes les difficultés des enseignants proviennent de la fonction publique », a déclaré le SG du syndicat lors de leur face à face avec la presse ce week-end du 29 janvier 2021. 

Face à la presse toujours, le SG du syndicat a critiqué les conditions d'évolution de l’école sénégalaise avec la dernière énergie. Revenant sur l’objectif de leur rencontre, il estime qu’il faudrait améliorer et revoir la copie de l’école publique. À ce titre, il précise : « nous nous sommes réunis pour faire une revue sans complaisance de la situation de l’école sénégalaise. Nous avons constaté que l’école publique traverse des difficultés liées aux abris provisoires. »

Allant plus loin, il avance : « aujourd’hui, si on s’appesantit sur les chiffres du rapport 2016 de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD), nous avons environ 6.600 abris provisoires au niveau national qui devraient être absorbés avec un montant de 53 milliards. C’est un rapport de l’ANSD de 2016 qui tarde à être matérialisé sur le terrain qui ne permet pas de faciliter l’enseignement à l’ère du numérique. » 

Selon lui, la pandémie de covid-19 qui a frappé de plein fouet l’école publique a poussé le président de la République à prendre des décisions pour faire respecter les mesures barrières. Malgré ces décisions-là « nous constatons que ça ne suffit pas dans les écoles. Une école qui manque de latrines, d’eau potable, il sera très difficile d'y faire respecter les mesures barrières. D’ailleurs, d’après les mêmes chiffres de l’ANSD, il y a 80% de latrines construites à Dakar tandis qu’à Kolda c’est insignifiant. Nous constatons la même chose au niveau de l’électrification aussi... » 
Dimanche 31 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :