Joal-Fadiouth : Les populations ragent contre la mairie du fait de 'lotissements illégaux'


À Joal-Fadiouth, les populations sont montées au créneau, ce samedi, pour dénoncer une exploitation foncière qu'elles jugent irrégulière de la part de la mairie. Cette situation, Diap Senghor qui a porté la parole du collectif des Joal-Fadiouthien l'a déploré.
« Nous sommes réunis pour nous insurger contre le partage de nos terres. L'on a toujours reproché aux populations de Joal leur calme olympien. Mais, aujourd'hui, nous entendons briser le silence pour dénoncer de vive voix le morcellement de ce site qui constitue les seules terres qui restent à la Commune de Joal-Fadiouth. Aujourd'hui, il y a des bornes qui y sont dressées alors que ce site est exclusivement réservé au pâturage. Mais nous, nous sommes aujourd'hui déterminés à nous opposer farouchement à ces lotissements entamés sur ce site », a dit le porte-parole du collectif formé par les populations.
« Nous interpellons, aujourd'hui, toutes les autorités. Nous interpellons également l'opinion nationale pour lui dire que nous nous opposons à ces lotissements au risque même d'y laisser nos vies. Les promoteurs de ces lotissements devront passer sur nos cadavres pour atteindre leur objectif. Il y en a qui prétendent que ce sont des terres qu'ils ont héritées de leurs ancêtres. Cela est faux. Nous avons interrogé beaucoup de membres du Conseil municipal, mais ils disent ne pas être au courant. C'est dire donc que ce sont des morcellements qui sont en train d'être faits sans délibération ».
« Nous estimons que la commune de Joal-Fadiouth a d'autres urgences plus cruciales que des histoires de lotissements clandestins. Aujourd'hui, force est de reconnaître que la commune traîne les pieds alors qu'elle est une ville économique pour la simple raison qu'elle constitue le premier site de pêche artisanale. Les ressources générées sont considérables, mais l'on peine même à sentir son impact dans la commune ».
 
La réaction du maire Boucar Diouf...
« Nous sonnons aujourd'hui la fin. Nous indexons le maire. C'est lui qui a été élu. C'est à lui qu'incombe toute la responsabilité. Donc, c'est lui que nous prenons pour responsable de cette situation.  Nous nous étions opposés à la construction d'une station d'essence, sise à l'entrée de Joal. Nous estimions que l'érection dune brigade de sapeurs pompiers et des locaux d'un commissariat de police étaient plus indiqués. L'importance de la présence des soldats du feu s'explique. Parce qu'à chaque fois qu'il y a urgence ou un incendie, nous sommes obligés d'appeler à Mbour pour solliciter l'intervention de leur brigade » ».
«Aujourd'hui, nous interpellons le préfet du département pour lui demander d'être très attentif à ce qui se passe à Joal-Fadiouth, parce ce qu'il s'y passe des choses illégitimes »
Papa Ibrahima Diouf, un des administrés de ladite commune, a rappelé l'existence d'un ancien décret sonnant l'arrêt des lotissements. D'où l'appel des populations de Joal-Fadiouth pour « l'arrêt immédiat des lotissements ».
Le maire de Joal, Boucar Diouf,  joint par téléphone a promis de porter la réplique et d'apporter la lumière sur cette affaire en début de semaine.
Dimanche 1 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :