Itv- (IDY 2019-TOUBA) BASSIROU SY FÉLICITE MACKY : " Je l'ai combattu comme personne... S'il a perdu Touba c'est parce que... Il n'a aucun problème avec la communauté Mouride '

Réputé très proche du Président Macky Sall dont il serait '' l'ami à Touba '', Serigne Bassirou Sy a portant claqué la porte de l'Apr à quelques encablures de la Présidentielle, après avoir fortement mobilisé pour lui lors de l'inauguration Ila'a Touba et cherché des parrains pour sa candidature. Dans cet entretien avec Dakaractu, le Conseiller économique, social et environnemental revient sur les raisons qui l'ont poussé à battre campagne pour Idrissa Seck après avoir félicité le Président Macky Sall.


Dakaractu : Une déception pour vous ? Idrissa Seck une fois de plus recalé.

Mon engagement politique n'était pas de faire de lui, systématiquement,  le Président de la République du Sénégal, même si mes activités concouraient, par ricochet, à cet objectif final. En toute sincérité, mon objectif était de le faire gagner à Touba. Disons les choses autrement. Mon objectif était de battre ceux que le Président Macky Sall a préférés à nous, nous qui avions été les premiers à travailler politiquement pour lui. Nous qui avions essuyé les premières invectives, qui l'avions supporté quand personne ne voulait de lui. J'ai été déçu de n'avoir pas bénéficié de son soutien moral parce que pour le reste, je ne me plains vraiment pas.


Mais il n'y a aucun changement puisque vous étiez toujours battu ?

Absolument pas ! Ce que les gens disent est faux. Le Président Macky Sall n'a pas perdu toutes les élections qui se sont succédé depuis 2012 à Touba. Je rappelle que c'est lui qui avait remporté les premières élections législatives de 2012 dans la cité religieuse. C'est lorsque les Sadaga, Galass Kaltom étaient devenus des députés. Avec cette victoire, nous avions enclenché une dynamique de victoire qu'il a très vite détruite avec la parachutage de personnes qui n'ont jamais su tisser des relations humaines avec les populations de Touba.  


Qu'est-ce qui vous a poussé à tourner le dos votre ami à quelques semaines de l'élection ?

J'ai tout simplement  pris mes responsabilités. Nous avons remarqué qu'il s'est subitement fait de nouveaux collaborateurs. C'est un ami. Il m'estime beaucoup et je l'estime énormément. Mais, des gens sont allés lui raconter des contrevérités sur moi et j'ai senti qu'il m'a écarté au profit d'autres personnes venues de nulle part. Et tous nos efforts étaient minimisés ou attribués à autrui. Il est venu à Touba. Nous nous sommes tués pour lui réserver un accueil exceptionnel. Et pourtant, le travail a été attribué à un autre. Nous avons déployé d'autres efforts lors de l'inauguration de l'autoroute Ila'a Touba et il n'a pas daigné reconnaître note mérite. Lors de la phase de collecte de signatures en perspective à sa candidature à la présidentielle, nous avons, avec le maire Abdou Lahad Kâ, obtenu 13 000 parrains. Là aussi, à notre grande surprise, c'est une autre personne qui a été remerciée à notre place. J'ai claqué la porte!


Vous êtes allé chez l'adversaire. Pourquoi avoir choisi Idrissa Seck et non la neutralité puisque c'est Macky est un ami pour vous ?

Pour montrer au Président Macky Sall que ceux qu'il a pris et préféré à nous n'étaient même pas en mesure de gagner un quartier dans Touba. Sans moi, aucun Président ne peut gagner ici. C'est Dieu qui en a décidé ainsi. Il a choisi des leaders non aimées des populations. Je dois vous dire une chose. Le Président Macky Sall n'a pas de problème avec la communauté Mouride. Il a un problème politique avec les populations de Touba. Et malheureusement, ses lieutenants ne sont pas en mesure de régler ce problème. Il n'aura pas besoin d'avoir un autre mandat électif certes. Mais il devra se réconcilier avec cette population et pour ce faire, il devra compter sur lui-même, d'abord.
 Il lui revient de voir pourquoi il a ce problème.


Vous retenez quoi de cette élection? 

Rien, si ce n'est la brillante victoire. Je ne lui souhaite que du bien. Il a gagné très clairement cette élection du 24 février. Je tiens à le féliciter pour sa réélection. Je sais qu'il est conscient de ce qui l'attend. Il sait qu'il aura, encore une fois, à être le Président de tous les Sénégalais même si 42% des Sénégalais préféraient d'autres...
Vendredi 1 Mars 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :