Investiture du Président Macky Sall : Des partis alliés taclent des responsables de l’APR et alertent


La Nouvelle Intelligence pour le Développement de l’Afrique(NIDA) membre de la coalition les Républicains Domi Rewmi est en rogne contre les membres de l’APR. Selon son Président Magatte Ngom et ses camarades, les différentes conventions organisées au nom de Benno bokk yakkar (bby) n’ont pas donné les résultats escomptés car mise à part la convention des femmes, la mobilisation n’a pas été au rendez-vous. Une situation regrettable due au fait que beaucoup de partis  sont écartés du jeu. Faute de moyens, leurs militants n’ont pas pu se déplacer, indique t’il. Aussi accuse t’il les responsables de l’APR qui selon lui, ont l’habitude en de pareilles occasions, de se réunir en catimini, arrêtent les dates et se partagent les moyens au détriment des alliés. « À part l’AFP et le PS, ils n’ont aucun respect pour les autres partis » fait il remarquer
 « Et pourtant nous avons une grande coalition qui peut beaucoup servir à notre candidat  mais du fait de l’égoïsme pathologique de certains responsables de l’APR, elle ne fonctionne pas comme elle devrait fonctionner » ajoute M Ngom.
Face à cette situation, la NIDA de demander au  candidat Macky Sall de ne plus accepter qu’on le fasse passer pour  seulement le candidat de l’APR, de l’AFP et du PS mais le candidat de toute la mouvance présidentielle, et par conséquent être à l’écoute de tout le monde.
« Il est temps aussi qu’il sache que les gens qui l’entourent exécutent très rarement les instructions qu’il donne en faveur de ses alliés. Elles sont responsables du déséquilibre dans la  répartition des responsabilités car elles préfèrent mettre leurs proches ou  leurs affidés mêmes incompétents à la place d’alliés désignés par l’autorité. Ce sont ces comportements qui ont fait disloquer beaucoup de partis de bby » confie Magatte Ngom. Pour finir, Ngom de faire savoir que l’agenda du candidat Macky Sall est géré avec un amateurisme flagrant et inquiétant. Et qu’à moins d’une semaine  d‘un congrès aussi important que l’investiture de leur candidat, aucune réunion d’harmonisation n’a été jusque-là tenue pour valider les travaux des commissions. Même le secrétariat exécutif provisoire(SEP) a brutalement cessé de se réunir depuis plus de deux  semaines. Plusieurs partis politiques de la mouvance présidentielle déplorent cette situation et disent qu’ils ne peuvent plus l’accepter pour longtemps, alerte t’il pour finir.
Jeudi 29 Novembre 2018
Dakar actu




Dans la même rubrique :