Invalidation de la candidature de Karim Wade : Modou Diagne Fada liste les péchés capitaux du Pds


 « Est-ce que ce qui se passe  au Pds, avec l’invalidation de la candidature de Karim Wade, ne ressemble pas à un suicide collectif ? » C’est la question que se pose Modou Diagne Fada, dans un entretien diffusé sur Dakaractu Tv ce mardi.  

Le leader de Ldr / Yessal, qui pense que le parti sopiste est rattrapé par l’Histoire, est largement revenu sur la proposition de réforme du Pds qu’il avait portée en 2015 pour prévenir l’invalidation de la candidature de Wade-fils. «Il faut replacer les évènements dans leurs contextes pour pouvoir faire une analyse correcte de la situation. On a proposé une réforme et on ne nous a pas écoutés », rappelle-t-il.

Ainsi, il croit savoir qu’il a été « humilié » par ceux qu’ils accusent d’avoir essayé de porter atteinte à sa « dignité ».

Toutes choses qui font que Daigne Fada ne regrette pas d’avoir soutenu la candidature de Macky Sall en direction de la présidentielle de février prochain.

 « Au Sénégal, on ne distingue pas l’homme politique du Bana Bana. Ces derniers ne sont ni socialistes, ni libéraux. Il vous appartient, vous autres journalistes, d’attirer l’attention de l’opinion sur ce fait. Nous, nous sommes entrés en politique très jeunes. Nous sommes différents de ceux qui ne sont ni libéraux, ni socialistes.  Je ne serai jamais d’accord que le Sénégal se transforme en royaume. Je crois aux valeurs de la démocratie.  Je suis sur la scène politique depuis 30 ans. Je connais bien le terrain et j’ai lu beaucoup de livres traitant de la politique sénégalaise. Je crois au libéralisme. Voilà les fondamentaux. Pour le reste, rien n’interdit de soutenir un candidat avec qui on partage la même vision et les mêmes  valeurs. Macky Sall et moi avons grandi dans l’ombre de Me Abdoulaye Wade », justifie-t-il, encore.

Il affirme qu’on ne lui a pas proposé un poste préalablement au soutien qu’il apporte au chef d’Etat sortant. « On ne peut pas confier les destinées de ce pays à quelqu’un qui ne peut même pas conduite un bureau e poste », balance-t-i, à l’endroit des donneurs de leçons. 
Mardi 29 Janvier 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :