Interpellations, accrochages entre forces de l’ordre et militants : Retour sur les faits saillants de la convocation de Barthélémy Dias.


Chaude, bouillante, anxieuse, ainsi peut être qualifiée la journée du 10 novembre 2021, marquant la convocation de Barthélémy Dias auprès de la cour d'appel de Dakar. Une journée mémorable qui va rester  longtemps encore dans la mémoire collective. 

Depuis son domicile, dans les rues de la capitale, Dias-fils a été accompagné par les leaders de Pastef, Ousmane Sonko, Malick Gakou du Grand Parti, et Khalifa Sall son mentor politique. Ce que les forces de l'ordre n'ont pas voulu laisser prospérer. Ce qui a entraîné,  comme on pouvait  s'y attendre, des frictions par endroits entre partisans du maire de Mermoz Sacré-Cœur et forces de l'ordre.  

L’itinéraire du cortège de Barthélémy Dias a été dévié par les forces de l’ordre à partir du Point-E, parce que les initiateurs de la tournée voulaient passer par l’université Cheikh Anta Diop. Des grenades lacrymogènes ont commencé à pleuvoir, s’en est suivie une riposte avec des jets de pierre du côté des manifestants. À la Médina, ce fut le « sauve qui peut » avec des forces de l’ordre plus que déterminées. Barthélémy Dias et ses souteneurs se sont retrouvés dans un magasin avant d’être interpellés en début d’après-midi puis embarqués dans une fourgonnette et conduits au camp Abdou Diassé de Colobane. 

Libérés tard dans la soirée, ils ont animé une conférence de presse pour lancer leur dernier message de la journée avec un bilan de trois blessés. Une dame fauchée par un véhicule des forces de l’ordre, deux gardes rapprochés blessés et la voiture du candidat à la mairie de Dakar attaquée en début d’après-midi..
Jeudi 11 Novembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :