Interdiction du rapatriement des dépouilles : « La décision n’a aucune base scientifique ni juridique (…) nous allons l’attaquer devant la cour suprême » (Me Pape Aliou Ndiaye, avocat à Milan)


La mesure interdisant le rapatriement des victimes du covid-19 décidée par le gouvernement sur recommandation du comité national de gestion des épidémies continue d’être contestée par les ressortissants sénégalais de la diaspora, notamment ceux qui se trouvent en Italie.

Au pays de Sergio Mattarella, la mobilisation des sénégalais se poursuit contre cette décision des autorités de fermer les frontières aux 5 dépouilles enregistrées jusqu’ici dans la botte de l'Europe fortement touchée par la pandémie.

Joint au téléphone à travers l’édition spéciale de Dakaractu consacrée à la gestion du covid 19, ce 26 avril, l’avocat au barreau de Milan et de Madrid, Me Pape Aliou Ndiaye est largement revenu sur la démarche que comptent entreprendre les compatriotes sénégalais en Italie pour s'opposer à la mesure d'interdiction.

La robe noire qui renseigne sur la détermination des concitoyens à faire revenir le gouvernement à la raison, a informé que la plupart des dépouilles (5) recensées proviennent du nord et du sud de l’Italie.

À en croire Me Ndiaye, l’heure est à la mobilisation des forces pour entamer la résistance et défendre le rapatriement des décès conformément à la convention de 1937 relative à l’arrangement international concernant le transport des corps.

Selon lui, la mise en place d'un collectif "Sunu Neew, Sunu Reew, Non à l’abandon" est désormais porté sur les fonts baptismaux avec l’ensemble des associations qui agissent pour la défense des intérêts des ressortissants sénégalais en Italie qui ont décidé de rejoindre le mouvement. L’organisation entend, dans ces premiers actes, attaquer devant la cour suprême la décision des autorités sénégalaises laquelle interdit jusqu’à nouvel ordre le transport des dépouilles des fils du pays décédés du coronavirus.

‘’Nous croyons que la décision du gouvernement sénégalais n’a aucune base scientifique ni juridique. C’est une mesure qui viole des droits inaliénables du citoyen. La décision viole le droit au sol mais aussi le droit d’inhumation au lieu de préférence. Elle viole également le sentiment religieux qu’on éprouve à l’égard des morts’’, a dénoncé Me Pape Aliou Ndiaye.

L'avocat qui qualifie la décision du gouvernement de discriminatoire et d’abus de pouvoir a confié que la convention de 1937 a déjà tranché sur la gestion et le transport des dépouilles d’un pays à un autre en précisant d’ailleurs l’aspect sécurisation et protection des corps même en période de pandémie. ‘’Nous ne pouvons pas concevoir que le Sénégal pose des problèmes liés au transport des dépouilles alors que le pays pouvait de façon très facile résoudre cette situation’', dira la robe noire.

Il faut rappeler qu’à ce jour, le Sénégal a fait état de 80 dépouilles liées et non liées au covid-19 recensées dans la diaspora. La France comptabilise le plus grand nombre de ressortissants sénégalais décédés avec 60 morts, suivie des États-Unis d’Amérique avec 12 dépouilles, de l’Italie avec 5 décès et l’Espagne avec 3 morts.
Dimanche 26 Avril 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :