Insertion socio-professionnelle des jeunes : pré-validation de l’étude du domaine agricole de Fafacourou.


La pré-validation de l’étude de faisabilité du domaine agricole de Fafacourou a fait l’objet d’une rencontre dans la capitale du Fouladou en présence des responsables du PRODAC, des services déconcentrés de l’État et des jeunes. Ce DAC financé par la BID va coûter treize milliards de f CFA pour une superficie de 1. 500 ha et devrait générer 9.662 emplois avec 90 GEA. Après l’étude, l’étape la plus importante est l’appel d’offres pour la construction du DAC. Désormais l'espoir est permis pour les nombreux jeunes de la région.

Avec la ferme volonté du chef de l’État d’accélérer l’insertion socio-professionnelle des jeunes, ce DAC va représenter une aubaine pour ces derniers. Actuellement avec la crise du coronavirus, beaucoup de jeunes sont de retour de la migration irrégulière et les potentiels candidats sont bloqués. C’est pourquoi, tous ces jeunes attendent beaucoup de ce domaine agricole communautaire pour s’investir vu les potentialités agrosylvopastorales de la région. 

Abdoulaye Diao, vice-président du Conseil régional de la jeunesse,  avance : « nous sommes impatients de voir la réalisation du DAC car nous fondons beaucoup d’espoir là-dessus. Si les travaux prennent du temps, on comprend les procédures de l’État,  mais néanmoins on est très pressé de voir ce bijou dans la région. Il pourrait régler la question de l’employabilité des jeunes. Et surtout aussi les 75% des jeunes du département de Médina Yoro Foula s’activent dans l’agriculture. Nous avons déjà commencé l’orientation des jeunes pour les formations professionnelles avant le démarrage du DAC afin d’y travailler sans difficulté… »  

Abdou Souley Kidjéra, responsable de la mission du Prodac (programme de développement agricole communautaire) de préciser : « nous sommes à Kolda pour procéder au partage de la pré-validation des études de faisabilité techniques du DAC de Fafacourou avec les services techniques régionaux. Nous avons rencontré les jeunes pour leur présenter l’état d’avancement des travaux malgré leur impatience. Nous avons une date, mais nous n’allons pas l’annoncer, toutefois les travaux vont démarrer. Le ministre de la jeunesse et le coordonnateur national du PRODAC nous ont demandé de rencontrer les jeunes et de leur expliquer sur les tenants et les aboutissants du projet. Ils doivent comprendre qu’on ne peut pas faire table rase des études de faisabilité. Et bientôt on va lancer les appels d’offres pour commencer les travaux… » 

 
Vendredi 19 Mars 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :