Inscriptions sur les listes électorales, Covid-19 : Barthélémy Dias dénonce l'absence de communication du gouvernement et invite le PR à s'exprimer devant la nation.


Il ne reste plus que quelques mois pour que les sénégalais se rendent aux urnes afin d'élire leurs représentants locaux et départementaux. Aussi, depuis le début des inscriptions sur les listes électorales, plusieurs hommes politiques se sont levés pour exiger plus d'organisation dans le processus. Le maire de Mermoz/Sacré-Cœur, dans une de ses vidéos, a dénoncé le manque de communication pour inciter les citoyens sénégalais à se faire inscrire sur les listes électorales. 

Pour Barthélémy Dias, l’État du Sénégal se devait d'informer à travers les canaux de communication officiels, les populations pour leur donner plus de détails sur le processus. "D'habitude, l’État achetait du temps d'antenne à travers certains privés pour faire passer des message concernant l'inscription sur les listes électorales. Ce que nous n'avons pas constaté depuis le démarrage de ces activités pré-électorales", a regretté le maire de Mermoz/Sacré-Cœur. 

Concernant le cas des primo votants, le maire rappelle qu'ils ne doivent pas donner la somme de 10.000 francs (comme le fait la grande partie) car, venant juste d'avoir l'âge requis de 18 ans et qu'ils doivent simplement se munir d'un extrait et d'un certificat de résidence de moins de 3 mois avant d'aller s'inscrire sur les listes électorales. Ainsi, "le délai de 45 jours, ne suffit pas pour ces primo votants pour faire toutes les démarches avant la fin des inscriptions", précise l'édile de Mermoz/Sacré-Cœur.

Le maire Barthélémy Dias, dans cette récente vidéo, appelle ainsi les sénégalais à être conscients de leur rôle garanti par la constitution et qui leur permet de faire leur choix. Ainsi, même ceux qui ont perdu leurs pièces d'identité nationale, seront sensibilisés pour faire les démarches nécessaires et disposer de leur carte Cedeao.

Barthélemy Dias appelle aussi les populations des différentes communes à s'inscrire au niveau des sous-préfectures, des centres socio-culturels ou des municipalités. "Ce que je fais actuellement, est du ressort du ministère de l'intérieur, de la direction générale des élections", dénonce Barthélémy Dias.
Dans un registre politique, le maire de Mermoz/Sacré-Cœur informe les sénégalais de la mise en place, dans les prochains jours, d'une forte coalition de l'opposition pour porter les espoirs du pays.

Pour terminer son propos, le souteneur de l'ex maire de Dakar, Khalifa Sall, recommande au président Macky Sall de s'exprimer sur la réalité de la pandémie, notamment sur les vaccins administrés dans le pays. "Il faut sortir de votre mutisme et parler aux sénégalais. Les interrogations sont nombreuses. Il est temps de parler au peuple", souligne l'opposant...
Vendredi 6 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :