Insa Dièye, président de l'Union Nationale des Chambres de métiers du Sénégal : "Le secteur de l'artisanat attend toujours l'appui de l'État dans le cadre du programme de résilience économique et sociale".


Président de la chambre de métiers de Fatick, Insa Dièye, a voulu alerter l'État par rapport à la mise à disposition des moyens pour accompagner le secteur de l'artisanat. "Jusqu'à aujourd,hui, le seul appui obtenu vient du projet d'employabilité des jeunes par l'apprentissage non formel (PEJA), qui est un projet spécifique financé par la banque mondiale à travers le ministère de l'empoi, de la formation professionnelle et de l'artisanat, mais qui ne concerne que 8 corps de métiers. Alors, c'est l'occasion de dire que le secteur de l'artisanat attend impatiemment l'appui de l'État dans le cadre du programme de résilience èconomique  et sociale."

Selon le président de l'Union Nationale des chambres de métiers du Sénégal, " Cet appui ne doit pas occulter les 112 corps de métiers restants qui sont ausi impactés par l'état d'urgence en cette période de pandémie..." C'est pourquoi, Mr Dièye d'inviter les autorités étatiques à faire de l'artisanat, une priorité. "Je lance un appel au chef de l'État pour qu’il  continue à appuyer le secteur de l'artisanat d'une façon conséquente à l'instar des autres secteurs où l'appui est effectif et connu comme les arts et la culture avec 3 milliards de nos francs, le transport terrestre à hauteur de 3 milliards etc... Le secteur artisanal, en l'occurrence les villages artisanaux, les unités de production, les ateliers dont leurs activités ont été stoppées depuis 3 mois, sont sans ressource. Ils méritent du coup cet accompagnement afin de sauvegarder les emplois qui ont été créés dans ce secteur..."
Dimanche 7 Juin 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :