Inondations : non à la politisation de notre infortune!


 

Le pays est sous les eaux suite à une pluviométrie exceptionnelle mais aussi à cause d’attitudes irresponsables des populations et la complaisance des autorités publiques notamment des mairies qui morcellent à tout vent et des services de l’urbanisent qui délivrent les autorisations de construire complaisantes. 

 

Tous n’ont cure du concept de “zones non aedificandi”, traduction du latin: zones non aptes à l’édification de bâtiments. Nous n’avons pas fini de nous sécher les pieds que des politiciens s’annoncent en masse dans nos quartiers pour politiser notre misère. 

 

C’est indigne! Que ceux qui cherchent à se positionner politiquement aillent le faire ailleurs et nous laisse tranquilles. Certes nous avons besoin de soutien et d’appui. Que les âmes sincèrement altruistes remettent leurs dons sous-Préfet et/ou aux services du Développement communautaire qui en feront un usage juste et transparent en collaboration avec les associations de jeunes, de femmes, les imams et les chefs de quartier. 

 

Que chacun se le tienne pour dit : la banlieue n’est pas un zoo où on vient contempler notre infortune pour ensuite en faire un usage politique. Que ceux qui veulent nous aider le fasse dans la tradition de la discrétion (soutoura) et que les politiciens se tiennent loin de nous. 

 

Bassirou Fall

Professeur de Lettres modernes inondé

Wakhinane Nimzatt

Mercredi 9 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :