Injures et menaces de mort : Me Aminata Sonko, avocate de Maty 3 pommes confirme des poursuites contre les "sonko boys".


Injures et menaces de mort : Me Aminata Sonko, avocate de Maty 3 pommes confirme des poursuites contre les "sonko boys".
Victime de cyber harcèlement avec menaces de mort, Mame Maty Fall alias Maty 3 pommes avait assuré à travers sa page facebook qu'elle ne céderait pas aux injures et calomnies venant de ceux qu'elle qualifie de "sonko boys".

Elle avait également renseigné du dépôt pour enquête d'un dossier complet avec captures d'écran et vidéos à l'appui afin de poursuivre leurs présumés auteurs qui s'activent sur les réseaux sociaux. Son avocate, Me Aminata Sonko joint par Dakaractu, ce 14 avril, a confirmé la saisine.

"Une plainte est en cours et une enquête est dilligentée par les services de police. C'est l'enquête qui identifiera les auteurs de ces menaces et de ce cyberharcèlement", a-t-elle soutenu. Elle n'exclut pas dans les poursuites de saisir les juridictions sénégalaises, fait-elle savoir, mais préfère entamer la procédure en France, pays d'accueil de sa cliente.

"Nous comptons saisir dans un premier temps les juridictions françaises et le dossier nous dira le cas échéant, s'il faut saisir les juridictions sénégalaises", a expliqué Me Aminata Sonko. La robe noire a profité de l'entretien accordé à Dakaractu pour rassurer les sympathisants de Maty 3 pommes.

"Ma cliente n'a montré aucun signe de faiblesse, elle reste déterminée et poursuit son travail avec ferveur. Elle fait confiance à la justice", a-t-elle indiqué. "Tous les dimanches, ma cliente est en direct et poursuit son métier de manière déterminée en respectant les règles déontologiques de sa profession", a affirmé sa conseillère.

La journaliste, Mame Maty Fall, avait suite aux attaques subies à travers les réseaux sociaux, assuré de sa détermination à poursuivre son travail de blogueuse. "Que vous soyez au Sénégal ou en France avec Interpol il n’y a plus de frontière ! J’ai le droit de faire mon travail de journaliste en paix et en sérénité“, avait-elle écrit dans un post de sa page Facebook.

Dans un "live" posté le 11 avril sur sa page Youtube, l'animatrice a confié avoir été harcelée pour le seul tort d'avoir donné la parole aux soutiens d'Adji Sarr qui accuse le leader de Pastef-les patriotes, Ousmane Sonko de viols devant les juridictions sénégalaises...
Vendredi 16 Avril 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :