Initiative conjointe pour la protection et la réintégration des migrants de retour à Kolda : Une cinquantaine de projets financés...


C’est une cinquantaine de projets fonctionnels financés par l’organisation internationale des migrations (OIM) pour appuyer les migrants de retour à Kolda. C’est dans ce cadre que le comité régional de validation de ces projets a effectué une visite sur le terrain pour constater l’effectivité des projets financés. Ces projets sont financés par l’Union Européenne et mis en œuvre par  l’OIM en collaboration avec la direction générale d’appui aux sénégalais de l’extérieur. Et ces migrants de retour financés par l’OIM, s’activent dans le commerce, l’aviculture, la couture, l’électronique entre autres.

Mamoudou Diallo, un des bénéficiaires de retour du Maghreb : «  j’étais en Algérie, au Maroc et en Lybie dans des conditions difficiles. Mais grâce à l’OIM, je suis revenu au Sénégal en 2018 et aujourd’hui je bénéficie de l’appui de l’organisation. Avec cet appui, j’ai pu faire cette ferme avicole et d’ailleurs, j’ai déjà commencé à vendre et à épargner », avant d’alerter les jeunes : « le conseil que je donnerai aux jeunes est de rester ici et réussir. Il ne faut pas s’aventurer dans le désert pour y mourir, il faut croire en soi. En tout cas moi, je ne regrette pas d’être revenu », explique-t-il.

Sileymane Sow, chef du sous bureau OIM de Kolda d’avancer : « Il s’agit d’une visite des projets sur le  terrain qui avaient été validés par le comité régional de validation des projets. Et pour que nous constations aussi sur le terrain, la  mise en œuvre du projet initiative conjointe pour la protection et la réintégration des migrants de retour. Ces projets sont mis en œuvre par l’OIM en collaboration avec la DGASE (direction sénégalaise d’appui aux sénégalais de l’extérieur) » puis il précise : « c’est pourquoi, il est important pour le comité  d’aller faire une visite de site pour voir comment se comportent ces projets déjà validés tout en recueillant des recommandations pour améliorer ces derniers. »

Le chef du sous bureau OIM de Kolda  de lancer un appel «  aux potentiels migrants pour leur dire qu’il est possible de rester au Sénégal et d’y réussir sans risquer sa vie dans la mer méditerranée. Les montants  qu’ils sont en train de financer dans leur voyage, ils peuvent les investir ici et réussir.»   

Wouri  Baldé migrant de retour ne dira pas le contraire : « en 2007 j’étais en Espagne avant d’être rapatrié. Ensuite, j’ai continué mes études et après l’obtention de mon BAC  en 2016. Faute d’orientation à l’université, je suis reparti pour la Lybie et j’y ai fait un an  avant de revenir avec l’aide de l’OIM. Et grâce  à cette organisation, j’ai pu ouvrir cette boutique de réparation et de vente de téléphones portables. Je ne me plains pas trop, les affaires marchent et j’ai trois apprentis », estime-t-il.

Beaucoup de migrants de retour de la région de Kolda ont bénéficié de la premiére cohorte de validation des projets sur les  départements de Kolda et de Médina Yoro Foula. Aujourd’hui, 217 sont validés ce mois de décembre afin de les aider à mieux s’intégrer socialement. « Pour la première cohorte, une cinquantaine de projets ont été validés par le comité régional et aujourd’hui, nous avons visité une dizaine de projets et ils se portent bien...
Lundi 16 Décembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :