Incursion dans les champs à Kolda : récoltes, moisson et satisfecit des paysans…


Incursion dans les champs à Kolda : récoltes, moisson et satisfecit des paysans…
À Kolda, l’heure est aux récoltes dans les champs. Ainsi, la rédaction de Dakaractu Kolda a fait une incursion au cœur du monde paysan après celle menée pendant l’hivernage. Tous les champs visités sont arrivés à maturité et présentent de belles récoltes et de belles moissons pour les céréales telles que le riz, le mil, le sorgho etc... Tous les témoignages recueillis auprès des cultivateurs et riziculteurs sont unanimes sur les bons résultats de cette année dus à une bonne pluviométrie et la réception du matériel agricole léger, des intrants et des semences à temps.

Aïssatou Banora, habitante du village de Tacou Diallo (département de Vélingara) ne dira pas le contraire, déclarant tout sourire aux lèvres : « je risque de faire 3 moissons de riz cette année avec la bonne pluviométrie et les semences de bonne qualité reçues. Mon grenier est rempli comme un œuf. Cela faisait longtemps que nous n’avions pas eu de telles récoltes. Mais grâce à l’appui technique et semencier de la Sodagri, nous pouvons désormais tendre vers l’autosuffisance alimentaire. Mon père quant à lui, a cultivé comme d’habitude de l’arachide et du mil. D’ailleurs, il a déjà commencé à récolter et de plus, nous commençons déjà à consommer nos récoltes de cette année. En principe, nous devrions faire de très bons rendements avec nos bonnes récoltes. Au passage, je remercie le ministre de l’agriculture et de l’équipement rural, Moussa Baldé, pour son pragmatisme. Je pense qu’il est dans la bonne lancée, il n’a qu’à continuer sur cette voie car il a montré qu’il est là pour les paysans », souligne-t-elle.

 

Docteur Abiboulaye Sidibé, directeur régional du développement rural de Kolda interpellé récemment sur la situation,  avançait : « Il y a eu des pauses pluviométriques, notamment durant la deuxième décade du mois de juillet et surtout dans la première décade du mois d’aout. Mais il faut retenir que ces pauses pluviométriques n’ont pas impacté négativement sur le développement des cultures, et ceux qui ont eu à faire les premiers semis sont en train de procéder aux récoltes. D’ailleurs, le maïs vert récolté est disponible sur le marché. À ce niveau, je pense que l’espoir est permis puisque la météo a fait des prévisions au-delà de la première quinzaine du mois d’octobre. Sur le plan pluviométrique, nous suivons 19 postes qui ont enregistré beaucoup de pluies. De manière globale, on peut en citer quelques uns : Kolda 945 mm de pluies en 62 jours, Saré bidji (Kolda) 985mm de pluies en 48 jours, Vélingara 998,9 mm d’eau en 48 jours , Bignarabé 648mm en 43jours, Ndorna 656,2 mm en 38 jours pour le département de Médina Yoro Foula. »

Mamadou B. de Sossoutou (Médina  Yoro  Foula) affirme : « actuellement je fais de bonnes récoltes pour le riz, l’arachide et autres. Cette année, mon bétail n’aura pas faim car j’aurai assez de fourrage pour les nourrir. Et le plus important est qu’il a plu abondamment pour les cultures qui se sont bien développées. C’est pourquoi, à la pesée nous espérons avoir beaucoup d’argent car les graines sont mûres comme un œuf cuit. La nouvelle surprenante de cette année encore est que nous pesons à Kolda sans aller à Ziguinchor et nous recevrons notre argent dans un délai de 48 heures, comme l’a dit le DG de la Sonacos. Nous avons aussi récolté de céréales tels le fonio, le mil, le niébé, le sorgho. Nous avons inondé le marché local de pastèque que nous avons cultivé dans un temps record. Ceci démontre de la bonne fin de l’hivernage. Mais ce qui a précédé tout ceci, est la réception des semences de qualité, des intrants et du matériel agricole à temps... »

Partout dans la région, les producteurs sont en train de récolter, et les craintes suscitées au départ ont fait place aujourd’hui à beaucoup d’espoir.
Lundi 11 Novembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :