Inauguration de stade dans un contexte de sacre : le Sénégal à travers le prisme du football

Nombreux sont ceux qui voulaient que l'effet « Coupe d’Afrique » dure jusqu’au jour de l’inauguration du Stade du Sénégal, prévue ce 22 février. Il sera donc nécessaire de se rendre à l'évidence, mardi.


Inauguration de stade dans un contexte de sacre : le Sénégal à travers le prisme du football
Le Stade du Sénégal, à Diamniadio, sera inauguré ce mardi 22 février prochain. Par pure coïncidence, l’ouverture de ce nouveau joyau à plus de 150 milliards F CFA, intervient dans un contexte assez particulier.
Lequel est marqué par le sacre historique de la bande à Sadio Mané. Comme pour reprendre le « slogan » très inspiré de Le Quotidien : « Coupe bou bess, Stade bou bess ».
On ne pouvait pas espérer mieux. Le temps d’une journée d’inauguration, le Sénégal sera plus que jamais au cœur des débats continentaux en matière de football. Un pays sous l’œil des férus du foot.
D’autant que les noms comme ceux de Samuel Eto’o, Didier Drogba, Jay-Jay Okocha, Moustapha Hadji entre autres, sont annoncés à Dakar, pour un match de gala entre légendes sénégalaises et africaines.

Sur la nouvelle pelouse du Stade du Sénégal, les stars du football africain seront opposées à l’équipe des El Hadji Diouf et autres, pour une cérémonie, qui sera marquée par la présence d'illustres personnalités sur et en dehors du rectangle vert.

L’État réunit le gotha du football africain

Et justement, concernant les invités d’honneur, on annonce une forte présence de chefs d’État africains. On aura encore l’occasion d’attribuer au sport un rôle rassembleur, les relations entre les États-nation à travers l’exemple du football.
Le président sénégalais a convié à cette grande fête du football sénégalais Paul Kagamé du Rwanda, Adama Barrow de la Gambie, Umaro Sissoco Embalo de la Guinée-Bissau, Frank-Walter Steinmeier de l’Allemagne et Tayyip Erdogan de la Turquie.
Les présidents de la FIFA et de la CAF sont attendus le lundi 21 février à Dakar pour assister à l’inauguration du stade du Sénégal. Un complexe ultra moderne, qui permettra à notre pays d’accueillir les plus grandes compétitions sportives.
Il sera donc nécessaire pour Gianni Infantino et Patrice Motsepe de se rendre à l'évidence. Eux qui ont déjà annoncé au président de la FSF, Augustin Senghor, leur intention d’effectuer une visite au Sénégal lundi et mardi.

Au-delà, l’inauguration du joyau de Diamniadio apparaîtra donc comme un moyen idéal pour favoriser l’émergence du Sénégal, lors d'une cérémonie qui verra la présence de la crème du football africain.

Préparée en quelques semaines, elle n’est pas neuve sur son principe, mais sera inédite par son ampleur. Des pontes de la République, notamment seront présents.
À la tribune, le Président Sall évoquera sans doute ses réalisations durant les dix années passées au pouvoir. Sans oublier les « efforts » qui ont été faits dans le domaine des infrastructures.
Le ministre des Sports souhaite que la devise du Sénégal (Un peuple, un but, une foi) soit encore symbolisée dans un élan aux relents de communion rarement vue.
Il sera alors question de Patrie, d’un Peuple en liesse à l’occasion d’inaugurer le plus beau Stade du Sénégal, désormais sur le toit du continent, pour avoir  remporté le tout premier sacre de son histoire en Coupe d'Afrique des Nations.
Lundi 21 Février 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :