Inauguration de la maison des jeunes de Diack : "Cette structure flambant neuf sonne comme la réalisation d'un rêve prémonitoire" (Néné Fatoumata Tall)


La mairie de Ngoudiane et l'entreprise Gécamines viennent d'offrir une maison des jeunes aux Diackois. Cette belle bâtisse érigée sur une surface de trois mille mètres carrés  (3000 m2) est  estimée à cent douze millions francs Cfa (112 000 000 FCFA). Elle est composée d’une salle polyvalente d’une capacité de quatre cent places entièrement équipée avec une sonorisation de dernière génération, d’une bibliothèque, d’une salle informatique, d'un réfectoire et des bureaux pour l’administration.  
Elle a été était inaugurée par le ministre de la jeunesse, Néné Fatouma Tall en présence du préfet de Thiès, du directeur général de l'entreprise Gécamines, Phillipe Grisoule et des chefs coutumiers  entre autres. 
Selon le maire de Ngoudiane, Mbaye Dione, " pour réussir à relever ces défis, il fallait changer totalement de paradigme dans les rapports entres les exploitants des carrières : la commune d’une part, ces exploitants et les populations d’autre part. Sans anicroches, nous avons adopté l’approche de la négociation, de la participation et de la responsabilisation".  Il ajoutera : "si nous avons tenu à mettre une bibliothèque équipée de plus de 15 000 ouvrages dans cet espace, c’est parce que nous tenons beaucoup à l’éducation de nos enfants. Mais surtout à une éducation de qualité. Cette maison des jeunes, avec sa bibliothèque, peut constituer un cadre précieux et un outil créatif et d’éveil pour les jeunes, et même certains adultes,  pour développer leurs talents. C’est pourquoi, nous demandons aux élèves d’en profiter pour lire, car c’est dommage et inquiétant de voir une baisse continue du niveau des élèves et même de certains enseignants et la lecture peut jouer un rôle important pour lutter contre cette baisse".  
Prenant la parole, Néné Fatoumata Tall d’indiquer : "cette deuxième maison des jeunes dans la commune de Ngoudiane flambant neuf que nous venons d'inaugurer sonne comme la réalisation d'un rêve prémonitoire". Aussi estime-telle que " les structures d'éducation populaires sont indispensables pour le bien être social, moral et économique des jeunes de nos communautés".   
Jeudi 28 Novembre 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :