Impact des mesures de maintien du pouvoir d'achat : Le ministre du Commerce annonce une baisse des recettes de l’État de l'ordre de 47 milliards.


Les mesures prises dans le sens du maintien du pouvoir d'achat des sénégalais entraîneront une baisse des recettes de l’État de l'ordre de 47 milliards. C’est le ministre du Commerce et des PME, qui l’a dit aujourd’hui, au cours d'une conférence de presse. « Mais, elles auront un impact significatif sur le pouvoir d'achat des ménages », a assuré Assome Aminata Diatta.

La hausse du prix des denrées de première nécessité est due à des facteurs exogènes, si l'on en croit madame le ministre. Mais, quoi qu'il en soit, « elle éprouve lourdement le pouvoir d'achat des sénégalais », a-t-elle reconnu. 

L’État a pris des mesures fortes visant à atténuer l'ampleur de la hausse des prix, en réduisant, estime l'autorité, des taxes qui pesaient sur certains produits de grande consommation. 

Parmi les mesures prises, « nous avons la suspension de la taxe conjoncturelle à l'importation (Tci) sur le sucre cristallisé importé », renseigne le ministre du Commerce. La réduction de la taxe d'ajustement à l'importation a été actée. Elle passe ainsi de 10 à 5% sur les huiles brutes importées.

Assome Aminata Diatta a informé, par ailleurs, d'un maintien TVA à 0% sur le riz et de la suspension des droits de douane sur le blé. Il a été décidé du rétablissement des stades de commerce et l’application d’un taux de 0% de TVA sur la farine de blé.  
Jeudi 2 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :