Immigration clandestine dans l'UE en 2017 : quand le Maroc prête le flanc


Immigration clandestine dans l'UE en 2017 : quand le Maroc prête le flanc
Selon Frontex, en 2017, « sur la route de la Méditerranée occidentale, le nombre de migrants détectés a plus que doublé en 2017 par rapport à 2016 ». « Des problèmes internes au Maroc, principal pays de transit pour les migrants voulant gagner l'Espagne, ont poussé à une hausse du nombre de départs, avec le recours, à partir du deuxième trimestre, à des bateaux pouvant transporter un grand nombre de migrants », explique l’Afp.

Notre source ajoute que « vers la fin de l'année, le nombre de migrants venant d'Afrique, en particulier de Marocains, Algériens et Tunisiens, a rapidement augmenté, portant le total des Africains à près de deux tiers des migrants illégaux arrivant sur les rives de l'UE. À l'Est, au contraire, les chiffres concernant les Érythréens, les Somaliens et les Éthiopiens, sont tombés en gros à un quart de ce qu'ils avaient été en 2016 ».

Toutefois, à en croire Frontex, « le nombre des franchissements illégaux des frontières de l'Union Européenne a baissé en 2017 de 60% par rapport à l'année précédente ».

 Selon Frontex, en 2017, « sur la route de la Méditerranée occidentale, le nombre de migrants détectés a plus que doublé en 2017 par rapport à 2016 ». « Des problèmes internes au Maroc, principal pays de transit pour les migrants voulant gagner l'Espagne, ont poussé à une hausse du nombre de départs, avec le recours, à partir du deuxième trimestre, à des bateaux pouvant transporter un grand nombre de migrants », explique l’Afp. 

Notre source ajoute que « vers la fin de l'année, le nombre de migrants venant d'Afrique, en particulier de Marocains, Algériens et Tunisiens, a rapidement augmenté, portant le total des Africains à près de deux tiers des migrants illégaux arrivant sur les rives de l'UE. À l'Est, au contraire, les chiffres concernant les Érythréens, les Somaliens et les Éthiopiens, sont tombés en gros à un quart de ce qu'ils avaient été en 2016 ».

Toutefois, à en croire Frontex, « le nombre des franchissements illégaux des frontières de l'Union Européenne a baissé en 2017 de 60% par rapport à l'année précédente ». 

 ​
Mardi 20 Février 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
LE LAIT, TROP LAID ?

LE LAIT, TROP LAID ? - 24/05/2018