Immigration clandestine : 11 personnes dont 8 pêcheurs risquent 6 mois ferme pour avoir tenté de rallier l'Europe.


Les sieurs A. Fall, alias Pape Fall, A. Njie, M. Soumaré, A. Thiongane dit Paul, B. N. Samb, M. Fall, S. N. Diouf, M. Guèye, A. Niang alias Alain et D. Gningue risquent de croupir les 6 prochains mois en prison pour avoir tenté d'émigrer clandestinement vers l'Europe.

Au nombre de 11, ils ont été arrêtés sur les côtes sénégambiennes en partance pour l'Eldorado. Attraits ce 2 août, devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, les prévenus ont répondu des faits qui leur sont reprochés. Les voyageurs clandestins sont tous poursuivis pour association de malfaiteurs en vue de commettre des délits ou crimes, tentative de trafic de migrants et mise en danger de la vie d'autrui.
Bénéficiant d'un mandat de dépôt depuis le 26 juillet dernier, ils ont été jugés ce lundi.

Perçu comme le recruteur dans cette affaire de voyage clandestin, A. Njie, devant la barre, a réfuté d'être l'instigateur. Il a soutenu être juste venu en aide dans cette affaire à deux (2) individus. Gambien d'origine, il explique que "seules deux (2) sur les 70 personnes qui ont effectué le voyage sont passées par moi.", s'est-il justifié.

Le mis en cause a également confié n'avoir fait que renseigner du passage d'un pirogue qui devait rallier les côtes espagnoles en partant de la Gambie voisine.
"Dans cette affaire, je n'ai reçu aucun sou, au contraire j'ai payé 400.000FCFA pour un neveu qui a été finalement relâché", a-t-il dit face au juge en attestant que les convoyeurs en question ont pris la poudre d'escampette.

Dans le groupe, les huit (8) sont des pêcheurs. Ils ont témoigné avoir poursuivi le voyage sans les recruteurs.
"Nous étions obligés de conduire la pirogue après la fuite des convoyeurs, sinon nous risquions de chavirer", a expliqué l'un d'eux.
Pour sa part, A. Fall a expliqué avoir mis 2 personnes en rapport avec A. Njie.

"Moi et A. Njie partageons un commerce de moutons et comme il me devait 5 millions FCFA, il a pris l'engagement de payer 800.000FCFA pour les frais de voyage des 2 amis qu'il prendrait sur la somme qu'il me devait et qu'il avait promis de me rendre une fois au Sénégal. Arrivé au Sénégal, il m'a remis les 4,2 millions FCFA restant", a-t-il dit.

Dans son réquisitoire, le parquet a confirmé l'association de malfaiteurs et la tentative de trafic de migrants en soutenant que les mis en cause sont coupables des faits qui leurs sont reprochés. Il a ainsi requis 6 mois ferme contre eux.

Pour sa part, la défense assurée par Me Youssoupha Camara disqualifie les faits d'association de malfaiteurs et de tentative de trafic de migrants.
"A. Njie n'a pas joué de rôle dans cette affaire. On a voulu le faire passer comme le recruteur alors qu'il n'en est rien. Sur les 70 personnes qui devaient effectuer le voyage, il n'y a que 2 personnes qui connaissaient A. Njie", a expliqué l'avocat. Selon lui, le parquet ne s'occupe que de la politique répressive et non préventive qui aurait voulu qu'on se dise que tant que l'Europe continuera à piller l'Afrique, l'immigration clandestine se poursuivra. 

À en croire la robe noire, condamner ces derniers ne réglera pas le problème, au contraire il ne fera qu'empirer les choses.

Me Camara qui assure que certains des voyageurs ont vu leurs frais de convoyage payés par leurs parents, a invité le juge à une application bienveillante de la loi.

Le délibéré est fixé au 9 août prochain...
Lundi 2 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :