Idrissa Seck dans le Ndiambour : Le Président de Rewmi renseigné sur les difficultés et urgences des populations


Le Président du Rewmi Idrissa Seck a repris la troisième étape de ses visites. A la tête d'une délégation restreinte, l'ancien Premier Ministre était, selon une note de ses services, ce lundi 11 décembre 2017, à Louga.
 
« Ainsi, arpentant la route qui mène vers Thiarry Mbaor, un village distant de 10 km de Géoul, la délégation fut surprise de l'inexistence d'infrastructures sur tous les plans » peut on lire sur la note.
 
 « En effet, entre autres difficultés et urgences exprimées, figure l'épineuse question de routes inaccessibles.  Il s'y ajoute le manque criard d'infrastructures sanitaires et la rareté de l'éclairage public » poursuit la même source.
 
Le Président du parti Rewmi est arrivé dans le village de Gouyène aux environs de 14 heures. Les autochtones, assure la note,ont magnifié la présence du président Idrissa Seck parmi eux, « car cela dénote la compassion et l'apitoiement que ce dernier a envers leur triste sort ». En s'adressant au leader du Parti Rewmi, ces populations ont extériorisé, « l'émoi et la consternation qui les habitent » nous dit on.
 
« Un natif du village ayant pris la parole, a fustigé avec une rare énergie, le fameux slogan d'un Sénégal de tous et par tous, car dit-il, ils sont oubliés par le régime du Président Macky Sall. Pourtant, l'on a, en mémoire, les promesses enregistrées lors des conseils de Ministre décentralisés, où la région de Louga devrait bénéficier d'une enveloppe de plus de 200 milliards ».
 
 Ces doléances assurent les services de Idrissa Seck, ne semblent pas tomber dans l'oreille d'un sourd, disent-ils.  « Le président du Conseil départemental de Thiès a rassuré ces populations, en leur promettant une solution définitive à leurs souffrances dès qu'il accèdera à la magistrature suprême ».
 
Idy qui a fait par la suite, cap sur le village de Taye Mbaor, a été reçu par les mêmes complaintes. Il a été attentif à leurs doléances. Le président du parti Rewmi, s'est demandé si réellement les services en charge du PUDC font des investigations sérieuses pour s'enquérir de la situation scandaleuse qui prévaut dans ces villages. Même situation dans le village de Santhiou Kanène, situé dans la Commune de Bandène, où les routes sont impraticables et les infrastructures inexistantes. Une fois dans le village de Diama, la délégation a été surprise de constater que ces populations sont confrontées à un manque d'eau lié à une panne de leur forage.
 
Aussi, finit la note, ont-ils fait savoir au Président Idrissa Seck que l'eau ne coule plus dans leur village depuis un bon bout de temps. De plus, leur école est dans une situation anormale, font-ils savoir, car pour trois classes pédagogiques, il n'y a qu'un seul maître qui fait en même temps office de Directeur. Par ailleurs, l'établissement n'a pas de clôture, facilitant ainsi le passage des animaux et des charretiers dans l'enceinte de l'école. Ils exigent au moins, des conditions optimales d'étude pour leurs enfants qui ont, comme tout autre sénégalais, le droit à l'éducation. Au terme de son entretien avec ces populations, le président Idrissa Seck a pris bonne note et compte continuer sa proximité Orange dans la région de Louga pendant 15 jours.
Mercredi 13 Décembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :