Idrissa Diallo, mandataire de Khalifa Sall : « Tanor a fait volte-face et a changé de discours »


il ne se prive pas d’occasion pour descendre en flammes, le président du haut conseil des collectivités territoriales (Hcct). Ancien adulateur, Idrissa Diallo est devenu, depuis la casse de la maison du Parti socialiste et l’arrestation puis l’incarcération de Khalifa Sall, l’un des plus grands détracteurs d’Ousmane Tanor Dieng.
Le marquant à la culotte et scrutant chacune de ses sorties et moindres déclarations, le maire de Dalifort-Foirail, dans la banlieue dakaroise, en a profité lundi, pour s’attaquer à nouveau à Tanor Dieng. Qui, dans une émission dominicale d’une radio privée de la place, la veille, a soutenu que le ministre de l’intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, peut bien organiser des élections libres et transparentes au Sénégal.
« En 2007 (opposition), c’est lui qui réclamait à la tête de la direction des élections, une personnalité neutre. Maintenant qu’il est au pouvoir, il dit le contraire. Il faut qu’on apprenne à se respecter dans ce pays. Tanor a fait volte-face. Son discours d’aujourd’hui, n’est pas celui d’hier », a rappelé Idrissa Diallo.
Son chargeur toujours plein, il s’est aussi attaqué au président de la République qu’il qualifie de « frileux ». « Macky Sall est certain que s’il fait les choses comme il faut, il va perdre les élections. C’est sûr », a- t-il prédit non sans souligner qu’en matière électorale, le Sénégal a perdu de sa superbe depuis quelques années au bénéfice de certains pays de la sous-région dont la côte d’ivoire, le bénin, le Togo.
 
Mardi 28 Août 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :