Ibrahima Macodou Fall répond à certains spécialistes de la santé : « Si la hausse des cas de Covid19 au Sénégal est liée à l’efficacité des masques, il faut absolument incriminer les masques jetables importés »


Un débat en cours en France sur les masques en tissu a été maladroitement transposé chez nous par certains spécialistes de la santé semant un doute sur l’efficacité des masques en tissu.

En France, les masques en tissu sont plus utilisés que les masques jetables. Ce n’est pas le cas au Sénégal inondé par des masques non testés dont la plupart ne sont pas aux normes. Vouloir lier la hausse des cas de Covid19 à l’efficacité des masques en tissu au Sénégal sans aucune analyse scientifique, relève de la pure spéculation car les sénégalais en majorité portent les masques importés faussement appelés d’ailleurs masques chirurgicaux. Très peu de sénégalais portent les masques en tissu fabriqués chez nous. Alors, si la hausse des cas de Covid19 est liée à l’efficacité des masques, il faut absolument incriminer les masques jetables importés.

Le Sénégal a mis en place un dispositif pour la production de masques depuis le début de la pandémie en référence à une norme nationale NS 15-14 fixant les critères de fabrication et spécifications des tissus utilisés pour assurer une protection contre le virus. Les industriels et les tailleurs ayant obtenu la certification de l’Association Sénégalaise de Normalisation (ASN) ont travaillé avec le Ministère de l’Industrie du Commerce et la Délégation Générale à l’Entrepreneuriat Rapide des Jeunes et des Femmes (DER) pour produire 10 millions de masques.

Aux spécialistes de la santé qui se sont exprimés sur le sujet, je leur dis ceci : faites tester les masques jetables portés par les Sénégalais, vous vous rendrez compte que les masques en tissu fabriqués selon la norme  sénégalaise NS 15-14 ou AFNOR  assurent une meilleure protection que ceux-là. Les masques en tissu fabriqués localement certifiés sont plus efficaces que les masques jetables. Ils sont lavables et réutilisables, en conséquence plus économiques.

En ce qui nous concerne, nos masques en tissu fabriqués selon la norme sénégalaise dans les ateliers de la COMASET à Thiès, sont de bonne qualité et sont d’une grande efficacité. Ils ont été testés au laboratoire, vendus en pharmacie et récemment exportés en France.

Ce n’est pas le moment de nous perdre dans des supputations, des improvisations et des polémiques. Nous devons être plutôt dans le temps de l’action pour faire face à la propagation du virus. J’ai beaucoup  de respect et de considération pour le corps médical qui se bat pour vaincre le virus, mais je voudrais demander aux spécialistes de la santé qui se sont exprimés sur cette question dans la presse, de regarder ce qui se passe chez nous pour leurs analyses et de peser de tout leur poids pour le renforcement de notre réglementation relative à l’importation des masques et des équipements médicaux liés au Coronavirus pour veiller à ce que ces produits répondent aux normes sénégalaises. Notre pays est envahi de produits contrefaits, de masques de très mauvaise qualité abusivement appelés masques chirurgicaux. C’est cela notre combat qui est différent de celui de la France qu’on a maladroitement transposé chez nous.

D’ailleurs L’Organisation Mondiale de la Santé OMS a réagi le 23 janvier par la voix de la responsable de la gestion de la pandémie Maria Van Kerkhove, en déclarant : « Les masques en tissu sont toujours aussi efficaces pour lutter contre le virus, même face aux nouveaux variants du coronavirus, car le mode de transmission est le même. »

Il convient de rappeler qu’au début de la crise, le Canada et plusieurs pays européens s’étaient plaints d’avoir reçu des masques  de la Chine de mauvaise qualité ne respectant pas les normes définies en la matière. Face au tollé provoqué par les critiques sur la qualité des masques chinois, le Gouvernement chinois avait annoncé avoir saisi  89 millions de masques défectueux qui allaient être mis sur le marché. Une manière de se défaire de cette image qui collait déjà aux masques chinois exportés.

Face à ce risque énorme lié à la qualité des masques importés, il nous appartient ici au Sénégal, de réfléchir à l’élaboration d’une stratégie nationale pour mettre en place un dispositif efficace de contrôles des importations et de production de masques en tissu et non tissés pour assurer une meilleure protection de nos populations contre le virus. C’est cela notre combat...

Ibrahima Macodou Fall  
Industriel
Lundi 25 Janvier 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :