ITV-MAKHTAR DIOP : « Cette levée de fonds de Pastef, c'est juste pour éclipser le superbe discours du Président... Ce que Me Hadj Diouf a dit est... »

Dans cette interview avec Makhtar Diop, il ressort que les Aperistes se sont trompés de combat en faisant de cette affaire de levée de fonds de Pastef leurs choux gras. Le Haut Conseiller des Collectivités territoriales estime que c'est donner de l'importance à Sonko et oublier de communiquer et de commenter autour du " merveilleux " discours à la Nation du Président de la République.


Dakaractu-Touba :  Pastef récolte 120 millions et c'est l'Apr qui se sent menacé.  Pourquoi ?

 

Je trouve personnellement que cette affaire ne regarde pas notre parti.Nous risquons d'être désorientés par un évènement qui ne nous concerne pas. Le Président Macky Sall vient juste de faire un discours à la Nation d'une richesse extraordinaire et surtout unique dans son genre. Un discours dans laquel il a abordé des questions ultra-importantes et dressé un bilan fort élogieux qu'il nous fallait davantage commenter à travers la presse. C'est ahurissant que nous de l'Apr n'ayons pas suffisamment décortiqué ce message pour l’analyser sous tous les angles possibles. C'etait l'occasion pour nous de clouer définitivement au pilori l'opposition, ou plutôt ce qu'il en reste. Parler de Sonko, c'est bousiller une énorme occasion de communiquer et lui octroyer un buzz au moment où il devait sombrer le plus possible.

 

Dakaractu-Touba : C'est le ministre de l'intérieur qui a, quelque part soulevé ce débat.

 

C'est à lui de le faire et pas nous qui sommes de l' Apr et qui faisons de la politique. Le ministre de l'intérieur est l'homme le plus informé de ce pays. D’ailleurs, les services de renseignement du Sénégal sont les plus performants de la sous-région. Et ce n'est pas moi qui le dit. Par conséquent, laissions-le faire  son travail et concentrons-nous  sur l'obligation que nous avons de vulgariser le bilan du Président de la République. 

 

Dakaractu-Touba : Vous en dites quoi, vous, de cette affaire d'argent de Pastef ?

 

Rien ! Je préfère laisser le ministre de l'intérieur interroger la loi et la faire appliquer. Ce n'est pas un sujet pour nous. C'est une infraction qui est commise par un parti politique et c'est à ce parti que revient la charge d'en répondre devant la loi si, bien sûr, la loi en dispose ainsi. Par rapport, à l'homme Sonko, ce n'est pas nouveau que les gens se rendent compte  qu'il est financé par des lobbies salafistes. Mais ce n'est pas ces financements qui le porteront à la tête de ce pays.

 

Dakaractu-Touba : Le Président Sall ne souhaite pas organiser d'élection d'ici 2024, selon Me El Hadj Diouf 

 

Depuis un an, Me El Hadj Diouf ne signifie plus grand chose dans le landerneau politique Sénégalais. C'est l'évolution de l'actualité  politique Sénégalaise et surtout les dernières mutations qui l'ont l'isolé et cet isolement ira crescendo. Sans que je ne me mette à fouiller pour mieux appréhender cette histoire, je peux quand-même dire que ces allégations sont fausses et dénuées de sens. Le Président Macky Sall est dans la logique d'un dialogue national et surtout politique qu'il a, lui-même, initié. Par conséquent, il ne touchera jamais au calendrier Républicain pour satisfaire des objectifs particuliers. Et d'ailleurs,   c'est ridicule de lui prêter certains calculs surtout qu'il n'est candidat dans aucune mairie. 

 

Dakaractu-Touba : Une task-force pour défendre le Président.  Vous avez été zappé.  N'est-ce pas humiliant ?

 

Je préfère d'abord encourager ceux qui sont dans ce groupe parce que le travail qu'il nous faut assurer se trouve dans ce chapitre. Mais, en ce qui me concerne, je n'ai pas attendu que ce groupe soit formé pour défendre le Président de la République et vulgariser son bilan. Je suis dans ça depuis le début. Je ne sens pas isolé. Ils ont été nombreux à se taire lorsque la riposte était le plus nécessaire. Tout le monde m'appelle l'avocat du Président Sall et j'estime que lui-même est conscient des efforts que je fournis dans ce sens. Je ne fais que mon devoir vis-à-vis d'un leader qui est titulaire d'un bilan fantastique. Combien de fois ai-je attaqué Idrissa Seck ? Maintenant que d'autres s'y mettent me fait énormément plaisir. 

 

 

Dakaractu-Touba : Macky Sall, un Président qui honore ses opposants et qui oublie ses partisans ?

 

C'est un cliché qui ne reflète pas mon leader. Je suis désolé ! Il est temps que, dans notre parti, l'on sache qu'il ne s'agit pas de gâteau à partager. Il s'agit de développer ce pays en utilisant toutes les forces vives en présence. Nous travaillons dans le cadre d'une coalition et ce n'est pas forcément nous de l' Apr qui sommes les plus compétents. Tout le monde ne peut pas être aux affaires. Tout le monde n'a pas les capacités requises pour être à certains postes de responsabilité.

 

Dakaractu-Touba : Parlons un peu de Mbacké,  de ce stade qui peine à sortir de terre.

 

Je crois sérieusement qu'il est temps de nous construire ce satde. Les jeunes ont assez attendu et assez crié. Je suis prêt à porter ce combat. Dans notre département, nous avons une jeunesse engagée et disciplinée. Je crois que nous ne manquerons pas d'aller rencontrer le ministre des Sports pour lui demander de chercher à comprendre à quel niveau se situe les retards. Si c'est l'entrepreneur qui traine les pieds, qu'il nous en trouve un autre.

 

Dakaractu-Touba : La Covid-19, un autre échec de l’État ?

 

Nous allons plutôt vers une nouvelle victoire après celle acquise lors de la première vague. Nous avons été félicité par le monde. J'ai personnellement parlé au ministre  de la Santé qui m'a assuré que ce virus ne perd rien pour attendre. J'invite juste les Sénégalais à suivre les recommandations des médecins et surtout les ndigël du Khalife Général des Mourides. Je suis rassuré par ce nouvel engagement manifesté par le Président de la République, par son ministre. Et que toutes les autorités politiques et autres  bonnes volontés pour participer à l'effort de résilience. 

Lundi 4 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :