INONDÉ COMME TOUT LE MONDE - Serigne Bass Abdou Khadre a refusé d'être soulagé avant les populations


Comme le montre cette image, la route qui mène chez Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre est coupée du reste de Touba par les eaux depuis que les pluies sont devenues plus fréquentes et plus abondantes. Située à Guédé, la maison du porte-parole du Khalife des Mourides est devenue pratiquement inaccessible aux visiteurs à moins de faire des détours parfois risqués pour les véhicules. 

Pourtant, malgré la mise à sa disposition de matériel d'évacuation, le Mbacké-Mbacké a refusé d'être soulagé prioritairement de la présence des eaux pluviales devant chez lui et aux alentours, préférant subir le même calvaire que les autres populations de Touba. '' Nul plus qu'autrui ne mérite de vivre dans de meilleures conditions. J'ai préféré attendre que les eaux qui inondent  les autres quartiers de Touba soient évacuées d'abord, avant de  souhaiter qu'on s'occupe de ma situation '', a-t-il notamment répondu à ceux qui s'interrogeaient encore sur les raisons qui pouvaient justifier la présence prolongée de l'eau qui coupe la route qui donne accès directement chez lui.

Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre qui s'exprimait sur le démarrage du plan d'évacuation des eaux à Ndamatou entamé ce vendredi (comme annoncé lors du Crd préparatoire du Grand Magal de Touba), ne manquera pas de décrier, au nom du Khalife, les manifestations récemment enregistrées à l'actif des populations contre les inondations. '' Le statut de Touba et son envergure religieuse ne riment pas avec de tels comportements. Il faut nécessairement revoir certains agissements et redonner vie aux règles de bienséance et s'adresser, en cas de difficultés, à l'autorité concernée et non sortir manifester de la sorte sa colère. Les populations qui vivent à Touba ne sont pas meilleures que celles qui sont à Dakar ou Thiès. La chance qu'elles ont, c'est d'être sous couvert de Serigne Touba. Par conséquent, qu'elles sachent raison garder parce qu'en manifestant ailleurs, elles auraient pu en découdre avec les forces de l'ordre... ''

Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre de signaler l'intérêt particulier attaché par le Khalife Général des Mourides aux travaux entamés et qui devraient engloutir pas moins de 33 milliards. 

À Ndamatou, il faut mentionner que la mosquée construite en son temps par Serigne Saliou Mbacké est dans les eaux depuis plus d'un mois. Les populations habitant le quartier pourraient être soulagées ce dimanche et la mosquée reprendre du service après trois vendredis sans accueillir la prière hebdomadaire du '' Aldiouma'a '' ...
Samedi 8 Septembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :