INFLUENCE DES CAMÉRAS SUR L'ASSIDUITÉ DES DÉPUTÉS - Le cas Ousmane Sonko diagnostiqué par son collègue Abdou Lahad Seck Sadaga


L'honorable député Abdou Lahad Seck Sadaga s'est vertement attaqué aux députés qui n'attendent que la présence des caméras pour se présenter aux travaux de l'Assemblée nationale. Câblant Dakaractu, le responsable politique de Touba cite nommément Ousmane Sonko qui, dit-il, a préféré parcourir les rues des États-Unis à la quête de soutiens alors que les députés, élus pour défendre le peuple, travaillent en commissions. ''

Qualifiant son collègue et candidat déclaré à la prochaine Présidentielle de 2019 '' d'opportuniste aux ambitions démesurées '', Sadaga invite les Sénégalais à davantage étudier la personnalité des personnes qui sollicitent leurs voix avant de porter leur choix sur elles.

'' Je rappelle qu'au moment où je vous parle,  les membres de la commission des Finances sont convoqués en réunion ce dimanche 11 novembre 2018  dans  la salle du nouveau bâtiment. Et l'ordre du jour c'est l'examen du projet de budget 2019 des Ministères suivants : le Ministère de l'Intégration africaine, du NEPAD et de la Francophonie, celui  de la Santé et de l'Action sociale. Après, nous recevrons successivement le Ministère du Travail, du  Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les Institutions etc... Seulement je suis au regret de vous apprendre que, parce qu'il n'y a pas de caméra, quelqu'un comme Sonko ne viendra pas. Il ne vient que lorsqu'il y a une retransmission en direct des débats par les médias pour faire son show. Cela  signifie clairement qu'il n'est nullement intéressé par les Sénégalais et par le Sénégal. C'est sa promotion personnelle qui l'intéresse et rien d'autre. Dans un autre pays, le peuple aurait demandé son exclusion pour  trahison. Un homme comme lui n'est pas digne de confiance. ''

Abdou Lahad Seck Sadaga de s'adresser aux Sénégalais par rapport à la prochaine élection. '' Nous n'avons aucun doute sur la réélection du Président Macky Sall. Mais il est temps que les Sénégalais fassent savoir à la classe politique qu'elle n'est pas niaise et qu'elle sait distinguer la bonne graine de l'ivraie. Je leur demande de d'abord refuser de parrainer des gens comme Sonko pour qu'à l'avenir, un autre comme lui ne se hasarde même plus à faire de la politique. ''
Dimanche 11 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :