INCENDIE À OCASS / Un géographe préconse la redistribution des activités commerciales jusque-là concentrées à Ocass.


Pour Mame Mbaye Sylla, "une redistribution des activités commerciales dans les autres entités territoriales de Touba est obligatoire si l'on veut éviter que l'essentiel des populations ne soient économiquement impactées lorsqu'un drame survient au marché Ocass."

Géographe mais aussi Secrétaire Général de l'association Touba Ca Kanam, notre interlocuteur,  qui a câblé Dakaractu-Touba, précise que toutes les  grandes activités commerciales déroulées dans la cité sont, depuis un peu moins de 70 ans, concentrées dans ce seul marché. "Une politique ou un programme de redistribution des activités commerciales  est obligatoire.  Ce programme doit être étudié et réalisé par les acteurs concernés en collaboration avec le Khilafa, les représentants  de l'État du Sénégal, la Municipalité, Touba Ca Kanam et les autres organisations sociales."

Mame Mbaye Sylla d'estimer qu'il faudra, dans tous les cas, commencer par mettre en place des marchés spécialisés dans la vente de fruits et légumes, d'autres prioritaires dans celle des NTIC ( matériel informatique, téléphonie mobile...), d'autres encore qui officieront dans la vente des vêtements et autres accessoires esthétiques. Tout cela se fera avec l'érection, à côté, de villages artisanaux décentralisés dans les différents quartiers de la cité religieuse. "Cela pourrait entrainer un meilleur décollage économique, social et culturel des autres poches de la ville tout en favorisant une diversification des mouvements pendulaires et le désengorgement du marché Ocass.  Ce qui reduira aussi les risques d'incendie et autres désastres de ce genre."
Vendredi 20 Novembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :