IL AVAIT EMBARQUÉ KARIM VERS DOHA : Le très secret séjour du Procureur qatari à Dakar

Libération révèle que le Procureur général du Qatar, Docteur Ali Bin Fetais al-Marri, celui-là même qui avait « embarqué » avec lui, Karim Wade, a discrètement séjourné au Sénégal où il a été reçu par le Président Macky Sall et le ministre des Affaires étrangères, Me Sidiki Kaba.


Libération révèle que le Procureur général du Qatar, Docteur Ali Bin Fetais al-Marri, a discrètement séjourné au Sénégal, à la fin mars.
Lors de ce séjour, qui n’a fait l’objet d’aucune communication officielle, l’homme, qui avait « embarqué » Karim Wade lors de son départ en exil pour Doha, a rencontré le Président de la République Macky Sall et le ministre des Affaires étrangères, Me Sidiki Kaba. Des rencontres auxquelles ont pris part Saree Bin Al-Qahtani, ambassadeur du Qatar au Sénégal.
Des sources officielles confirment les informations de Libération et situent ce séjour quasi discret « entre le 12 et 15 mars » dernier, mais précisent que tout ce qu’elles peuvent dire est qu’il a été beaucoup question de lutte contre la corruption lors de ces audiences.
D’ailleurs, Macky Sall lui-même s’est félicité des efforts du Qatar en la matière mais aussi, en général, dans le domaine de l’État de droit.
De même, le Procureur général du Qatar a entretenu les autorités sénégalaises des premiers résultats du centre de lutte de la corruption en Afrique de l’Ouest, financé par le Qatar et porté sur les fonts baptismaux à Dakar courant 2015.
Voilà ce qu’il en est du côté officiel. Officieusement, on ne peut s’empêcher de se demander s’il n’a pas été aussi question de Karim Wade lors de ces entretiens. Qui plus, ce déplacement du Procureur général qatari intervenait presque au même moment où ce dernier publiait dans la presse sénégalaise une lettre au vitriol dans laquelle il s’en prenait au régime.
Or, le fils de l’ancien Président de la République avait accepté, en échange d’une grâce qu’il avait lui-même sollicitée malgré les démentis et négations, de se tenir à carreaux une fois au Qatar.
« Le Quotidien » avait révélé que Karim Wade avait été savonné par les autorités qataries. A la suite de la publication de cette information, il avait joint ses « plumes » à Dakar pour démentir nos confrères avant de reculer. Il semble que cette fois-ci, un message très clair a été envoyé aux autorités qataries (...), selon des sources autorisées.
Car contrairement à la légende, Macky Sall a accepté de gracier Karim Wade pour des raisons humanitaires comme l’atteste une lettre écrite par un juriste, proche collaborateur de Me Abdoulaye Wade, qui a été au centre des tractations. Le Qatar a accepté d’accueillir Karim Wade une fois la grâce obtenue après avoir reçu des garanties fermes de Karim Wade et de ce juriste, auteur de la lettre dans laquelle il est évoqué des « raisons humanitaires ».
Mardi 10 Avril 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :