Hivernage à Kolda : Incursion dans les champs.


Hivernage à Kolda : Incursion dans les champs.
Les cultures de l’arachide et autres  se portent bien à Kolda dans les champs visités. Et malgré les pluies qui se font rares ces jours-ci, les semis d’arachide, de maïs, de mil ont bel et bien poussé dans les champs avec des feuilles. Les cultures ont eu trois à quatre semaines d’après les témoignages des cultivateurs rencontrés.

Mamadou Sidibé cultivateur de son état de dire : « j’ai cultivé de l’arachide, la variété appelée « élection » et l’arachide a poussé et a trois semaines. J’ai eu une semence de qualité, des intrants mais pas de matériel agricole. J’ai vu que d’autres ont reçu du matériel agricole par rapport à tout ce qui se dit. Notre souci reste cette petite pause pluviométrique qui affecte mon deuxième semis dont certaines graines commencent à pourrir dans le sol. Mais toutefois, j’ai bon espoir pour l’hivernage, c’est ce qui s’était passé l’année passée, mais après tout était rentré dans l’ordre », soutient-il.

Il ajoute : « En tout cas, pour ceux qui disent que le Maer Moussa Baldé n’est pas sur le terrain, ils racontent des balivernes. Nous avons reçu sa visite au début de l’hivernage. Et d’ailleurs, je l’ai vu à la télé faire une tournée dans le nord et au centre du pays. Récemment, il était chez les producteurs d’oignon à Thiès. Que les gens arrêtent de lui mettre les bâtons dans les roues, tout le monde sait que ce monsieur est un travailleur. Nous ne devons pas être pressés, je pense que c’est un homme de résultats puisqu’il l’a déjà prouvé à la Sodagri. » 

Samba Baldé, cultivateur de la collectivité territoriale de Médina Chérif d’avancer : « ici nos cultures se comportent bien. Nous avons reçu des semences de qualité, des intrants et du matériel agricole à temps. Notre inquiétude réside dans cette petite pause pluviométrique, mais nous sommes confiants pour la suite. À ce que je sache, le ministre de l’agriculture est sur le terrain et je ne comprends pas ceux qui parlent de non-dits dans les médias... »

À Vélingara, souligne Moussa S. B « les semis ont bien donné, mais avec la dernière pluie d’hier, notre inquiétude a été dissipée. Avant cette pluie, les chenilles avaient commencé à dévorer les semis mais tout est rentré dans l’ordre », tandis qu’à Médina Yoro Foula la situation reste inquiétante « beaucoup n’ont pas encore semé à cause de la pause pluviométrique. Et même ceux qui ont semé ont vu leurs semis pourrir. Quant à moi, j’ai semé deux fois sans succès et je viens de semer une troisième fois en croisant les doigts. Et d’ici, une semaine s’il ne pleut pas, ce ne sera pas bien pour les producteurs. Nous avons reçu des semences, des intrants et du matériel agricole du MAER, mais notre souci majeur reste la pluie dans notre département », dira Kabir K....

 
Mardi 23 Juillet 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :